Retour

Le premier ministre de l'Î.-P.-É. défend ses dépenses de voyage

Wade MacLauchlan a déposé un rapport de ses dépenses de voyage à l'Assemblée législative, jeudi après-midi.

Le document compare les dépenses du premier ministre dans la première année de son mandat, en 2015 et 2016, et celles ses prédécesseurs Robert Ghiz et Pat Binns.

« Les dépenses pour des voyages et de la formation sous deux [autres] premiers ministres s'élevaient en moyenne à 55 500 $ par année, alors que mes dépenses pour la première année de mon mandat s'élèvent à moins de 20 000 $ », a déclaré Wade MacLauchlan.

Voyage en première classe

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard a aussi expliqué qu'il avait voyagé avec son conjoint et son chef de cabinet en première classe dans un train au Royaume-Uni en 2015, au coût de 392 $ le billet, « parce que c'était les seules places disponibles ».

« Les chemins de fer britanniques ont depuis longtemps cessé [...] d'offrir de la fine cuisine. J'ai eu droit à un pomme et une tasse de café », a lancé Wade MacLauchlan à la blague.

Les règles du Conseil du Trésor stipulent que chaque élu ou employé devrait voyager via le trajet le plus court et le plus économique.

Wade MacLauchlan a fait savoir que son voyage en France et au Royaume-Uni, à la fin de 2015, lui avait permis de participer à la conférence de Paris sur le climat, la COP 21, et par la suite de rencontrer des dirigeants du géant mondial de l'aéronautique Airbus, propriétaire de Vector Aerospace à Summerside.

Le premier ministre libéral a fait l'objet de critiques de l'opposition progressiste-conservatrice pour ses dépenses de voyage, mercredi. La députée Darlene Compton lui a rappelé que les employés de l’État étaient tenus de voyager au coût le plus bas possible.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?