Retour

Le procédé pour le gel salarial des députés remis en question

Les progressistes-conservateurs du Manitoba font l'objet de critiques pour leur façon de geler les salaires de leurs députés à l'Assemblée législative.

En mars, peu après que le chef progressiste-conservateur Brian Pallister eut imposé un gel des salaires des employés du secteur public, celui-ci a annoncé que les membres de son caucus renonceraient également à leur augmentation salariale annuelle de 1,7 %, jusqu'à la fin de leur mandat présent.

Toutefois, plutôt que de voir cette mesure d’austérité reflétée directement dans leur chèque de paie, les députés touchent le montant prévu, avec augmentation, et remboursent 1,7 % au gouvernement. Celui-ci délivre ensuite au député un reçu de don de bienfaisance, que l’élu peut alors réclamer dans sa déclaration de revenus.

L’opposition néo-démocrate a également convenu d’imposer un gel sur la rémunération des membres de son caucus. Cependant, le député James Allum croit que le gouvernement aurait dû tout simplement légiférer un gel salarial pour tous les députés de l’Assemblée législative.

Porte-parole du caucus progressiste-conservateur et député de Radisson, James Teitsma fait valoir que la remise pour crédit d’impôt était la meilleure façon pour le gouvernement d’assurer le respect de son engagement au gel salarial.

Quant aux trois députés du Parti libéral du Manitoba, ils ont donné leur augmentation salariale à des oeuvres caritatives.

Selon des informations de Sean Kavanagh

Plus d'articles

Commentaires