Retour

Le procès Duffy vu de Calgary, fief de Stephen Harper

En Alberta, où les conservateurs ont remporté tous les sièges sauf un lors des dernières élections, le procès du sénateur déchu Mike Duffy suscite peu d'intérêt. Mais si des électeurs conservateurs votent toujours pour Stephen Harper quoi qu'il advienne, certains se posent beaucoup de questions.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Près du réservoir Glenbow, un grand bassin dans le sud de Calgary, on se sent toujours en vacances. Sur l'eau voguent des petits voiliers pendant que des promeneurs, sur les sentiers du parc, les observent. Peu de gens, ici, ont accordé beaucoup d'attention au procès du sénateur suspendu.

Quelques électeurs ont toutefois tendu une oreille à ce qui s'est dit à Ottawa ces dernières semaines. Pour une électrice calgarienne, l'enjeu est de savoir si Stephen Harper dit la vérité quand il est question du chèque de 90 000 $ donné par son ancien chef de cabinet Nigel Wright à Mike Duffy.

« Si notre chef ment là-dessus, quoi d'autre croire », se demande cette électrice.

Dans la circonscription de Stephen Harper, Calgary-Heritage, il y a aussi des électeurs pour qui l'affaire Duffy ne représente pas un enjeu de taille.

C'est le cas d'un homme rencontré sur la terrasse d'un café près du bureau de député de Stephen Harper. « Il a toute ma confiance », dit-il, ajoutant que, selon lui, le premier ministre s'est mal entouré.

Des conservateurs tentés par l'abstention

En Alberta, peu d'observateurs politiques s'attendent à ce que les conservateurs, qui ont pratiquement raflé la province en 2011, perdent énormément de terrain.

Mais la politologue Lori Williams croit tout de même que l'affaire Duffy et les questions qui y sont liées peuvent devenir un boulet pour les conservateurs. « S'il y a des militants qui sont déçus, mais qui refusent de voter pour des partis d'opposition, ils pourraient tout simplement ne pas voter », affirme-t-elle.

Selon elle, dans un scrutin qui s'annonce très serré, les troupes de Stephen Harper auront grand besoin de leur base.

Un conservateur déçu, David Gray

Parmi les Albertains qui votent pour les conservateurs depuis des années, David Gray, qui travaille dans le secteur énergétique, a décidé qu'il ferait une exception cette année.

Il évoque, entre autres raisons, l'usure du pouvoir, mais aussi les révélations au procès Duffy. « Le bureau du premier ministre, c'est comme s'ils pensent que nous sommes stupides, que nous croyons tout ce qu'ils disent », affirme-t-il.

Mais il n'y a pas que l'affaire Duffy. Parmi les électeurs rencontrés, beaucoup ont évoqué l'économie comme enjeu important de cette campagne électorale. Dans une province connue pour son activité pétrolière, la chute des cours de la ressource continue d'inquiéter et semble être un sujet qui occupera grandement les esprits pendant les prochaines semaines.

Cliquez ici pour voir sur votre appareil mobile les résultats de l'élection de 2011 dans Calgary-Sud-Ouest, la circonscription de Stephen Harper.

Plus d'articles

Commentaires