Retour

Le projet Place des peuples refera surface au conseil municipal

EXCLUSIF - La conseillère municipale sortante du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias, présentera mardi, lors du dernier conseil municipal avant les élections, une résolution pour prier le service d'urbanisme de Gatineau d'évaluer le projet Place des peuples.

En mars dernier, le promoteur immobilier Brigil proposait la construction de deux tours de 35 et 55 étages devant le Musée canadien de l’histoire. Le projet comprend également des unités en copropriété, deux hôtels, des espaces commerciaux et une place publique.

Le président de Brigil, Guy Desjardins, avait proposé une trentaine de concepts à la Ville avant de retenir celui qui a été présenté.

« J’ai dépensé au-dessus d’un million de dollars dans toutes sortes d’études et des plans, puis j’ai déposé ça », a déclaré M. Desjardins.

Le projet s’est retrouvé entre les mains du service d’urbanisme de la Ville pour analyse.

Mais depuis le dévoilement du projet, les communications entre le promoteur et le service d’urbanisme seraient au point mort, selon Mme Boudrias.

« Une des promesses qui avait été faite, c’était que l’urbaniste devait revenir avec une liste d’épicerie [qui disait] “voici ce qui a à faire dans le cadre de l’évaluation de votre projet.” Ça n’a jamais été reçu », a-t-elle déploré.

En déposant sa résolution, la conseillère municipale espère faire accélérer le processus d’évaluation.

La résolution sera déposée alors que l’étude commandée par le groupe Essor centre-ville, dans lequel Brigil est impliqué, conclut que la citation patrimoniale du Quartier du Musée priverait Gatineau de retombée économique. Le projet Place des peuples générerait 322 millions de dollars et des milliers d’emplois. De plus, la désignation patrimoniale empêcherait par le fait même le développement des tours.

Une démarche qualifiée d'opportunisme politique

Le conseiller municipal sortant de Limbour, Cédric Tessier, dorénavant candidat dans le secteur Hull-Wright, qui inclut le Quartier du Musée, a un malaise avec la démarche de Mme Boudrias.

Selon M. Tessier, qui sollicite un deuxième mandat, mais un premier sous les couleurs d’Équipe Pedneaud-Jobin Action Gatineau, Louise Boudrias fait preuve d’opportunisme politique.

« Les services se sont assis des heures et des heures avec le promoteur sur son projet. Aux dernières nouvelles, on m’a dit qu’il manquait encore des documents dans la demande. Si on n’a pas l’ensemble des analyses, on ne peut pas se prononcer sur un projet », a-t-il affirmé.

Louise Boudrias se défend d’être la porte-parole du groupe Brigil. Elle croit que le dossier a suffisamment traîné en longueur. Elle estime qu’il est temps pour le service d’urbanisme de présenter un scénario concret au conseil municipal.

Avec les informations de Jérôme Bergeron et Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires