Retour

Le protectionnisme américain inquiète, dit Rachel Notley

Selon la première ministre de l'Alberta, la montée du protectionnisme américain depuis l'entrée en fonction de Donald Trump inquiète plusieurs industries de la province.

Il y a notamment celles qui dépendent fortement des échanges commerciaux, comme les secteurs pétrolier, forestier et agricole. Rachel Notley a rencontré les représentants de ces industries dans les derniers jours pour être en mesure de rapporter leurs inquiétudes à Washington lors de sa visite du 26 février au 1er mars.

« On m’a souvent répété que si nous passons beaucoup de temps à réfléchir sur notre relation commerciale avec les États-Unis, cela n’était pas réciproque de leur côté, notamment à cause de leur système électoral », dit la dirigeante. Aux États-Unis, les représentants au Congrès ont des mandats de deux ans, ce qui, selon Mme Notley, les limite dans leur vision à long terme.

Rachel Notley a aussi mentionné les défis que représente l’arrivée de la nouvelle administration à la Maison-Blanche.

C’est très important de rappeler [aux Américains] combien ils bénéficient de la relation commerciale forte et productive avec tout le Canada, plus spécialement avec l’Alberta.

Rachel Notley, première ministre de l'Alberta

Mme Notley a déclaré que la création et le maintien des emplois en Alberta constituaient l'objectif principal de son gouvernement. « Il est clair que les choses sont en train de changer et que le contexte est assez volatile à l’heure actuelle. C’est normal qu’à titre de gouvernement, nous soyons stratégiques et que nous nous harmonisions avec l’industrie et le gouvernement fédéral. »

Elle estime que l'ouverture des marchés demeure la meilleure option devant l'incertitude posée par le changement de gouvernance aux États-Unis. « Plus nous agrandissons nos marchés, comme en Asie, par exemple, moins il y aura de pression sur les industries albertaines s'il y a un problème avec le marché américain, et il y en aura sûrement », conclut-elle.

Avec les informations de Camille Martel

Plus d'articles