Retour

Le public devrait pouvoir se prononcer une désignation de ville sanctuaire pour Ottawa

Le débat sur la possibilité de faire d’Ottawa une ville sanctuaire devrait se déplacer devant le Comité des services communautaires et de protection le mois prochain, ce qui permettrait aux citoyens de se prononcer sur la question.

La conseillère du quartier Somerset à Ottawa, Catherine McKenney, devait présenter, mercredi, une motion pour faire de la capitale une ville sanctuaire, mais elle est revenue sur sa décision.

L’élue a laissé savoir que de nombreux citoyens souhaitent avoir une consultation publique sur la question avant d’aller de l’avant.

J’ai pensé que peut-être ce serait mieux de passer par un comité, afin de donner la chance aux citoyens de s’exprimer.

Catherine McKenney, conseillère du quartier Somerset

La conseillère McKenney croit qu’avec le décret américain sur l'immigration, bon nombre de Canadiens s'inquiètent de la sécurité et du bien-être des immigrants sans papiers, qui vivent souvent dans des conditions précaires.

Un faux problème, selon le maire Watson

Le maire Jim Watson estime quant à lui que la situation ici est bien différente que celle aux États-Unis, notamment parce que les conseils municipaux de l’Ontario ne donnent pas d’ordres directs aux forces policières.

Il ne croit pas que la situation pose problème à Ottawa.

J’ai vérifié avec le personnel. Il n’a pas pu trouver un seul exemple récent de personne à qui on a refusé un service urgent, une carte de bibliothèque ou tout autre service municipal. Pas un seul.

Jim Watson, maire d’Ottawa

Toutefois, selon les défenseurs de la désignation, les immigrants sans papiers ne cherchent pas à obtenir de l’aide, c’est pourquoi les élus n’en entendent pas parler.

Le maire Watson ignore par ailleurs s’il existe une estimation du nombre d’immigrants sans papiers vivant à Ottawa.

Selon lui, peu de conseillers municipaux sont en faveur d’une désignation de ville sanctuaire pour la capitale nationale.

Avant de se rendre au conseil municipal, la question devrait faire l’objet de discussion au Comité des services communautaires et de protection.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine