Retour

Le Réseau de femmes élues en Abitibi-Témiscamingue voit le jour

Le Regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue (RFAT) met en place le Réseau de femmes élues en Abitibi-Témiscamingue. Le projet d'une durée de trois est financé par le Secrétariat à la condition féminine à hauteur de 113 000 $.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Lors des élections municipales de 2017, l'Abitibi-Témiscamingue s'est classée deuxième dans la province en termes de nombre de femmes élues avec 180 sur 447 postes proposés.

Une statistique qui réjouit la présidente du regroupement Louiselle Luneau.

Elle croit toutefois qu'il y a du travail à faire pour atteindre la parité au sein des conseils municipaux. « Si l'on veut continuer à maintenir ce pourcentage-là, je pense qu'il faut se doter d'un réseau et d'outils pour faire en sorte que les femmes veuillent rester en politique ou que d'autres décident de se présenter aux prochaines élections », ajoute Louiselle Luneau.

Durant les trois prochaines années, l'agente de projet au regroupement et conseillère municipale à Ste-Germaine-Boulé, Christine Doré, va sillonner la région pour aller à la rencontre des élues municipales et sonder leur besoin et leur priorité.

« La première année, ça va être d'aller dans les territoires, ensuite on va essayer de voir est-ce que les femmes veulent un réseau, on va essayer de voir c'est quoi leur besoin dit-elle. La deuxième année, on va être plus en constitution du réseau et la troisième année on va essayer de consolider le réseau. Dans le plan d'action, il y a aussi l'idée de créer des mentors dans les différentes MRC pour que ça favorise le nombre de candidates dans les élections municipales. »

Un bottin des femmes élues sera également mis à la disposition des élues de la région.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine