Retour

Le sénateur Boisvenu quitte finalement des groupes Facebook anti-immigration

Le bureau du chef conservateur et celui du leader de l'opposition au Sénat refusent de préciser s'ils sont intervenus pour demander au sénateur Pierre-Hugues Boisvenu de quitter les groupes Facebook hostiles à l'immigration dont il était membre jusqu'à tout récemment.

Le sénateur Boisvenu affirmait vendredi dernier qu'il ne comptait pas annuler son adhésion à un groupe fréquenté par des sympathisants de La Meute, « NON aux accommodements religieux », et à celui appelé « Amis patriotes de Marine Le Pen », consacré à la dirigeante du Front national.

En entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, il avait fait valoir que l'on ne pouvait « absolument pas » apposer une étiquette anti-immigration à ces groupes, qu'il suivait « par curiosité » et dont il comptait demeurer membre.

Le sénateur est cependant revenu sur sa décision, puisque les deux groupes Facebook ne figuraient plus lundi sur la liste des pages auxquelles il adhère. Il a été impossible d'obtenir des explications sur les motifs derrière ce désabonnement au moment de publier ces lignes, en après-midi.

Au bureau du leader de l'opposition conservatrice au Sénat, le sénateur Larry Smith, on a soutenu lundi qu'aucune consigne n'avait été donnée à M. Boisvenu, tandis que du côté du bureau du chef conservateur, Andrew Scheer, on a refusé de commenter « les communications internes ».

La semaine dernière, le sénateur conservateur s'était désabonné du groupe de PEGIDA Québec sur Facebook, en plaidant qu'il l'avait rejoint « peut-être par accident » lorsque le quotidien La Presse l'avait interrogé sur cette situation. Il a maintenu cette version des faits vendredi dernier en entrevue avec La Presse canadienne.

À la défense de Marine Le Pen

Au fil de cet entretien téléphonique, il avait ensuite partagé ses inquiétudes par rapport aux politiques migratoires du gouvernement de Justin Trudeau et s'était vigoureusement porté à la défense de celles de la présidente du Front national, Marine Le Pen.

« Elle [Marine Le Pen] ne s'est jamais opposée à l'immigration. Ça, ce sont les médias qui véhiculent ces idées-là », avait lancé Pierre-Hugues Boisvenu à l'autre bout du fil.

« Allez faire un tour à Marseille! Allez à Marseille; Marseille est rendue une ville où on ne retrouve plus le profil de la France telle qu'elle l'était il y a 20 ans », avait enchaîné le sénateur connu pour sa défense de la loi et de l'ordre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine