Retour

Le Syndicat des métallos rémunère des employés du NPD

Le Syndicat des métallos paie le salaire de trois employés du quartier général du Nouveau parti démocratique (NPD) de la Colombie-Britannique durant la campagne électorale en prévision du scrutin du 9 mai.

« Malheureusement, nous devons jouer sur ce terrain », explique Stephen Hunt, le directeur de l’ouest du Syndicat des métallos. « Ce serait beaucoup mieux si nous ne le faisions pas, mais nous le faisons et c’est légal. »

Le Syndicat des métallos dit avoir engagé le directeur adjoint et le directeur de campagne comme employés à forfait cet automne et leur avoir ensuite donné le droit de travailler pour le parti jusqu’en mai.

Interrogé au sujet du trafic d’influence possible par le biais d'une telle pratique, Stephen Hunt dit qu’il n’est pas certain que cela change grand-chose. « Je ne sais pas si nous avons de l’influence. Tout ce que je dirai est que nous avons une position et que notre position est de gagner l’élection pour que nous puissions changer ce qui se passe dans la province maintenant », précise-t-il.

Une pratique courante

Glen Stanford, le directeur adjoint du NPD provincial et employé payé par le syndicat, dit que la pratique selon laquelle les syndicats appuient les employés est commune. « Ça arrive dans toutes les campagnes depuis qu’elles existent, assure-t-il. Je ne pense pas qu’il s’agit d’une question d’influence. »

Le NPD dénonce depuis longtemps les méthodes de financement électoral du Parti libéral. Il a promis de mettre fin aux dons versés par les entreprises aux partis politiques.

Avec les informations de Tanya Fletcher

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine