Retour

Le Yukon devra contribuer le quart des 594 M $ pour les projets d'infrastructures

Pour accéder aux 445,6 millions de dollars d'Ottawa de la nouvelle entente pour les infrastructures, le Yukon, ses municipalités et les Premières Nations du territoire devront contribuer 148 millions de dollars, soit 25 % de la somme de chaque projet proposé.

Selon la présidente de l'Association des collectivités du Yukon, Diana Rogerson, la question de la contribution des municipalités aux projets est de taille puisque par le passé, dit-elle, le territoire assumait la totalité de cette portion, mais que le contexte financier au Yukon a depuis changé.

« Nous attendons de savoir si [c'est] un certain type de projets qui sera sujet à [la contribution] de 25 % de la part des municipalités ou si ce sont des projets dans toutes les catégories de financement qui y seront soumis. »

Le premier ministre Sandy Silver admet que la capacité des collectivités à pouvoir profiter de cet argent est une préoccupation. Il affirme toutefois que le territoire n'a jamais eu d'investissements de cette importance dans le passé et qu'il faudra être créatif.

Le ministre fédéral des Infrastructures et des Collectivités, Amarjeet Sohi, affirme qu'à travers ce plan, « l'objectif demeure de résoudre les inégalités inacceptables auxquelles font face les Inuits, les Métis et les Premières Nations ». Le fond est réparti quatre catégories :

  • 207 millions pour les infrastructures vertes (énergie renouvelable, efficacité énergétique, projets d'eau potable ou d'eaux usées)
  • 60 millions pour les infrastructures communautaires, culturelles et récréatives
  • 202 millions pour les infrastructures des collectivités rurales et nordiques (sécurité alimentaire, routes, connectivité, installations d'enseignement et de soins de santé)
  • 9,9 millions pour le transport en commun de Whitehorse

Un nouveau centre récréatif pour Dawson

Pour la Ville de Dawson, qui espère construire un nouveau centre récréatif pour remplacer l'actuel édifice endommagé par la fonte du pergélisol, l'annonce est la bienvenue.

« Nous attendons cette annonce depuis longtemps », affirme le maire Wayne Potoroka. Le centre récréatif est « notre priorité sur la liste des projets d'infrastructure ». D'autres projets visent le remplacement des égouts, le développement de lotissements, ainsi qu'un centre de recyclage et de tri des déchets.

L'édifice qui abrite une patinoire et une glace de curling l'hiver est lourdement endommagé par la fonte du pergélisol. Certaines parties sont fragilisées au point tel qu'une firme d'ingénierie a affirmé l'an dernier qu'elles ne survivraient pas à un tremblement de terre ou une tempête de vent.

La question demeure toutefois comment la Ville pourra débourser 25 % de la facture, ou si le territoire ou la Première Nation locale pourra contribuer. Un fonds créé par la ville ne contient qu'environ un million de dollars, estime le maire.

À Whitehorse, près de 10 M $ pour de nouveaux autobus

Le maire de Whitehorse, Dan Curtis, affirme que la municipalité travaille toujours à l'élaboration d'un plan directeur pour l'utilisation de ces fonds. De nombreuses idées ont été abordées, comme l'augmentation de l'accessibilité pour les utilisateurs à mobilité réduite ou l'électrification de la flotte d'autobus.

« Nous tentons d'obtenir les mêmes autobus, question de continuité et réparations. Nous sommes toujours aux débuts des autobus électriques. Bien que la technologie soit prometteuse, nous avons un climat exigeant et devons encore faire des recherches dans ce domaine. Nous ne sommes pas encore en mesure de changer tous nos autobus . »

Le maire affirme par ailleurs que le système de transport en commun de la ville profite d'un achalandage enviable, à hauteur de 714 000 utilisations par année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine