Retour

Légalisation du cannabis : délais plus longs pour les camionneurs à la frontière américaine

La légalisation de la marijuana au Canada se traduira par des délais plus longs à la frontière américaine pour les camionneurs et par des contrôles plus sévères pour les détenteurs de passe NEXUS, a révélé jeudi le sénateur conservateur Claude Carignan, de retour d'un voyage à Washington pour obtenir des réponses de l'administration Trump dans ce dossier.

Claude Carignan et deux autres sénateurs conservateurs, Pierre-Hugues Boisvenu et Denise Batters, se sont rendus à Washington de leur propre initiative, pour avoir l’heure juste sur les impacts, à la frontière canado-américaine, de l’adoption prochaine du projet de loi C-45 sur la légalisation du cannabis.

« Les réponses qu’on avait du gouvernement canadien, des ministres et des sous-ministres étaient assez floues, a expliqué le sénateur Carignan au micro de Michel C. Auger, à Midi info, au sujet des raisons de ce déplacement à Washington. On laissait sous-entendre que tout allait être correct, que rien n’allait changer. On soupçonnait que ça ne serait peut-être pas le cas. »

Les trois sénateurs ont pu s’entretenir cette semaine avec le procureur général américain Jeff Sessions, qui leur a exposé ses inquiétudes générales à propos de la légalisation du cannabis. Ils ont abordé avec des représentants du département de la Sécurité intérieure des enjeux plus spécifiques, comme le camionnage.

« Avec la Sécurité intérieure, le message était très clair, a résumé Claude Carignan. Je leur ai demandé si l’industrie du camionnage a des raisons de s’inquiéter d’un ralentissement aux frontières. On m’a répondu oui, immédiatement. »

Les douaniers américains ne poseront pas plus de questions ou des questions spécifiques sur la marijuana au moment de contrôler des camionneurs ou des automobilistes, a poursuivi le sénateur Carignan. Le ralentissement viendra des inspections secondaires, qui seront plus nombreuses, lui a-t-on expliqué à Washington.

Les États-Unis n’ont pas non plus l’intention d’installer plus d’agents à leurs postes frontaliers pour prévenir de possibles ralentissements, a révélé Claude Carignan.

« Ils nous disent : "on ne mettra pas plus d’argent et les inspections vont être plus longues". Ça va avoir un impact automatique sur la fluidité des gens, autant pour ceux qui consomment que pour ceux qui ne consomment pas », a-t-il exposé.

Les passes NEXUS sous la loupe

Les Canadiens détenteurs d’une passe NEXUS pour traverser plus rapidement la frontière américaine devront quant à eux « montrer patte blanche », a-t-on aussi expliqué à Claude Carignan à Washington.

« Il y a de fortes chances que la carte NEXUS soit révoquée ou pas renouvelée pour quelqu’un qui va admettre consommer du cannabis, même si cette personne fait valoir que c’est légal au Canada », a expliqué le sénateur conservateur.

Claude Carignan n’a jamais caché ses réserves sur le projet de loi libéral visant la légalisation de la marijuana. Les sénateurs conservateurs ont d’ailleurs voté contre l’étape de la deuxième lecture qu’a franchie le projet de loi C-45 en Chambre haute, grâce au vote majoritaire des sénateurs indépendants.

Son voyage à Washington en compagnie de Pierre-Hugues Boisvenu et de Denise Batters lui a donné un nouvel éclairage dans ce dossier qui lui sera très utile, estime-t-il, d’ici le vote final au Sénat prévu le 7 juin prochain.

« Ça va m’apporter un angle supplémentaire d’informations pour étudier les impacts du projet de loi, voir les amendements et travailler sur les plans de communication, parce qu’il va falloir communiquer l’impact de ce projet de loi », a-t-il conclu.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité