La politique sudburoise s'incline respectueusement mercredi, à la suite de l'annonce du décès de John Rodriguez, très impliqué jusqu'à tout récemment dans sa communauté du Nord de l'Ontario.

« Pendant plus de 45 ans, M. Rodriguez s’est mis au service de notre communauté pour l’améliorer, parce qu’il avait une profonde passion pour le Grand Sudbury. C’était un homme dévoué qui était bien respecté partout où il se trouvait et sa présence et sa voix forte manqueront sûrement à notre communauté », a déclaré le maire actuel Brian Bigger, par voie de communiqué.

M. Bigger affirme que le leg de John Rodriguez « continuera à vivre » chez de nombreux résidents du Grand Sudbury, inspirés par son exemple.

Ron Dupuis a été conseiller municipal de 1997 à 2014 et dit avoir été un très bon ami du défunt.

« J’ai eu l’honneur de travailler à ses côtés quand il était maire du Grand Sudbury et je peux vous dire qu’il était remarquable. Il travaillait très fort et ses intentions étaient toujours très bonnes », détaille M. Dupuis, qui a aussi travaillé à ses côtés alors qu’il tentait de se faire élir sous la bannière néo-démocrate.

Sur Twitter, Mike Bleskie dit avoir côtoyé John Rodriguez. Il le décrit comme un héros et un mentor.

Le Sudburois Christian Pelletier affirme que la candeur de l’ancien maire lui manquera.

Il a partagé un extrait du documentaire Trou story de Richard Desjardins dans lequel John Rodriguez donne son opinion, sans censure, quant à la propriété privée des entreprises minières.

Le député de Sudbury, Glenn Thibeault, partage pour sa part sa tristesse d’apprendre le décès du politicien.

Le drapeau franco-ontarien, un leg

Martin Lajeunesse a été l’adjoint exécutif de M. Rodriguez pendant 14 mois, alors qu’il était maire. Il se souvient que pour sa première réalisation, le jour de son entrée en fonction , l’homme politique a fait hisser le drapeau franco-ontarien au mât de l’hôtel de ville. Près de 11 ans plus tard, on en parle encore affirme-t-il ce dernier.

« On en parlait régulièrement, parce qu’à chaque fois que la question des services en français, du bilinguisme au sein de la communauté, des enjeux entre les communautés francophones et anglophones faisaient surface, John était très fier de rappeler cette position », a-t-il raconté en entrevue à l'émission Ça parle au Nord.

« Ç’a évité beaucoup de disputes et de division [...] et notre drapeau flotte toujours aujourd’hui », de rajouter Ron Dupuis, affirmant que M. Rodriguez a beaucoup contribué à améliorer l’atmosphère au sein de l’administration municipale.

John Rodriguez est mort à son domicile mercredi, à l’âge de 80 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine