Retour

Les anciens travailleurs d'Aveos demandent des amendements au projet de loi C-10

L'Association des anciens travailleurs des centres de révision d'Air Canada a écrit aux sénateurs pour leur proposer des amendements au projet de loi C-10, qui modifie la loi sur Air Canada. Ce projet de loi vise entre autres à assouplir les obligations du transporteur quant à l'entretien de ses appareils, en particulier en ce qui concerne le volume de travail et le nombre d'emplois.

« Si le projet de loi C-10 est entériné dans sa formule initiale et adopté par le Sénat, nous aurons en tant que nation contribué à la perte de milliers d'emplois hautement qualifiés au pays », écrit Jean Poirier, ancien président du syndicat des travailleurs d'Aveos et porte-parole de l'Association des anciens travailleurs des centres de révision d'Air Canada.

Les amendements proposés portent sur les éléments suivants :

  • Nécessité de procéder par appel d'offres;
  • Priorité aux fournisseurs qui exercent leurs activités au Québec, en Ontario et au Manitoba, à moins que le soumissionnaire ne procure « un avantage de coût supérieur à 5 % de la valeur totale du marché ».
  • Approbation par le ministre de tout contrat d'entretien octroyé à un fournisseur qui exerce ses activités hors des régions mentionnées ci-dessus.

Selon la loi actuelle, Air Canada doit maintenir des centres d'entretien à Montréal, à Mississauga et à Winnipeg.

Le projet de loi C-10 a été adopté aux Communes en troisième lecture le 1er juin. Il est maintenant à l'étude au Sénat.

Plus d'articles

Commentaires