Retour

Les auteurs du Lab-École accueillis « à bras ouverts » dans les écoles

Les instigateurs du Laboratoire pour une école contemporaine, l'architecte Pierre Thibault, le chef et animateur Ricardo Larrivée et l'athlète Pierre Lavoie rentrent enthousiastes de leur première tournée sur le terrain.

« Dans les derniers mois, nous sommes allés voir des écoles et nous avons été accueillis à bras ouverts partout. […] On a même passé du temps en classe avec des étudiants de 5e et de 6e années. Nous rêvons l’école depuis des mois, mais pratiquement tout ce qu’on pense qu’il y a de bien à faire, les étudiants de 5e, 6e, 4e années nous l’ont dit. », a expliqué l’architecte Pierre Thibault.

MM. Pierre Thibault, Ricardo Larrivée et Pierre Lavoie ont obtenu du gouvernement du Québec un financement de 1,5 million de dollars par année pendant deux ans pour lancer un chantier de réflexion sur l’amélioration des écoles québécoises dans les années à venir.

L’objectif du projet Lab-École est de mobiliser et regrouper l’expertise de personnes d’horizons variés pour réfléchir sur des méthodes innovantes pour améliorer le milieu de vie qu’offrent les écoles, le mieux-être des élèves ainsi que celui du personnel enseignant.

Tous les acteurs du milieu conviés à l'exercice

Répondant aux critiques formulées au printemps par différents acteurs du milieu de l’éducation qui déploraient alors l’absence de leurs représentants dans ce projet, le ministre de l'Éducation du Québec, Sébastien Proulx, a assuré que des enseignants, du personnel de direction et d’établissement, des parents, des chercheurs ainsi d’autres intervenants du milieu prenaient part aux travaux.

À partir des recommandations qui seront faites au gouvernement du Québec par les membres du Lab-École, de nouveaux cadres de références et de nouveaux cahiers des charges seront mis à la disposition des commissions scolaires, qui pourront présenter des projets d’écoles « qui seront dignes du 21e siècle », selon le ministre Sébastien Proulx.

Les commissions scolaires demeureront par ailleurs responsables du choix de leurs infrastructures et du choix de leurs projets d’agrandissements et de rénovations, mais ils pourront présenter des projets différents, a assuré le ministre.

Questionnés sur le mandat qu’ils se sont donné pour repenser l’école de demain, les trois responsables du projet ont présenté un bilan des écoles visitées depuis un moment pour y identifier non seulement les meilleures pratiques, mais aussi les défis à relever et les choses à améliorer.

Pierre Thibault précise par exemple qu'à l’Université Laval, les étudiants en architecture à qui on a demandé de travailler sur l’école du futur ont été jumelés avec des étudiants en pédagogie pour que les architectes s’imprègnent des besoins et de la réalité du personnel enseignant dans la conception des futures écoles.

Responsable du volet alimentation du Lab-École, Ricardo Larrivée a témoigné de l’importance de cultiver l’estime de soi dans le milieu scolaire. « Travailler sur l’estime de soi et leur confiance passe entre autres par le développement de leur autonomie. Je pense sincèrement qu’apprendre aux enfants à bien se nourrir peut faire d’eux des adultes plus conscients, capables de changer économiquement et socialement le tissu des communautés du futur », a pour sa part expliqué le chef et animateur Ricardo Larrivée.

Pour ce faire, Ricardo Larrivée s’est adjoint la collaboration de Jean-François Archambault, fondateur et directeur général de l’organisme la Tablée des chefs.

Le conférencier et athlète Pierre Lavoie, responsable du volet saines habitudes de vie, entend travailler avec les enseignants pour créer des environnements sains et stimulants pour transmettre aux enfants de meilleures habitudes de vie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine