Retour

Les candidats dans Windsor-Ouest défendent leurs plateformes

Lisa Gretzky du Nouveau parti démocratique (NPD), Rino Bortolin du Parti libéral (PLO) et Adam Ibrahim du Parti progressiste-conservateur (PPCO) étaient de passage à l'émission Windsor Morning sur CBC jeudi où ils ont répondu à des questions portant sur différents enjeux locaux. Deux questions sont particulièrement ressorties.

Pourquoi votre chef de parti devrait-il obtenir la confiance des électeurs?

  • Selon Lisa Gretzky, Andrea Horwath est populaire dans les sondages parce qu’elle est approchable, et qu’elle comprend la réalité des Ontariens qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts. La chef du NPD se sert des conversations qu’elle a avec les citoyens qu’elle rencontre pour appuyer ses décisions et définir sa plateforme électorale.
  • Selon Rino Bortolin, Kathleen Wynne est beaucoup critiquée parce que c’est la seule à avoir été première ministre. Au cours de sa carrière politique, elle a pris plusieurs décisions difficiles sur des dossiers qui concernent les Ontariens les plus vulnérables et assume pleinement ses décisions. M. Bortolin explique aussi qu’elle est à l’écoute des députés provinciaux et donc des électeurs partout en province.
  • Selon Adam Ibrahim, Doug Ford est un homme du peuple, capable de tisser des liens avec tous les citoyens parce qu’il se soucie de leur bien-être. Il tient aussi à ce que les citoyens à Windsor et partout en province soient bien représentés.

Que devrait faire la province pour régler les problèmes de surpopulation dans les hôpitaux?

  • Selon Adam Ibrahim, le système de santé serait mal géré depuis 15 ans et les listes d’attente pour les résidences de soins à long terme sont trop longues. Selon lui, la solution au problème est d'ajouter des lits supplémentaires pour les soins longue durée.
  • Selon Rino Bortolin, le gouvernement libéral a dû se remettre des compressions budgétaires faites par les conservateurs. Le budget alloué par Kathleen Wynne dans le domaine de santé (notamment au niveau des soins de longue durée et de la santé mentale) démontre que le système de santé est une priorité pour les libéraux.
  • Selon Lisa Gretzky, ce qu'il faut pour régler les problèmes de surpopulation dans les hôpitaux ontariens, c'est une vue d'ensemble. Il faut comprendre qui sont les gens qui occupent les lits et octroyer plus d'argent aux centres de soins de longue durée ainsi qu'aux soins à domicile. Il faudrait mettre sur pied un système de santé universel et améliorer l'accès aux cliniques sans rendez-vous, ajoute-t-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine