Retour

Les changements dans les programmes sociaux en Saskatchewan inquiètent des bénéficiaires

De nombreux bénéficiaires d'aide sociale s'inquiètent des conséquences sur leur budget pour l'automne des coupes annoncées dans certains programmes sociaux de la province.

Karen Swan est l'une des bénéficiaires qui ont reçu une lettre du gouvernement vendredi dernier lui signalant une réduction dans ses prestations.

Elle dit qu'elle a passé la fin de semaine à pleurer. La résidente de Saskatoon a une tumeur au cerveau et est présentement en attente d'une chirurgie. De plus, elle souffre de trouble de stress post-traumatique et d'agoraphobie.

« Je pense que le gouvernement Wall agit de façon cruelle. Il est injuste envers les gens qui sont le moins capables de remonter la pente. Être handicapé, ce n'est pas quelque chose qu'on choisit. »

Karen Swan ne sait pas si elle aura assez d'argent pour joindre les deux bouts.

Les personnes qui seront touchées par la mise en application de la mesure budgétaire du gouvernement sont en majorité des personnes handicapées, des familles à faibles revenus et des personnes âgées.

En tout, 2700 Saskatchewanais recevront moins d'argent à compter du 1er septembre ou du 1er octobre.

La ministre des Services sociaux, Donna Harpauer, souligne que c'est une question d'équité. Selon elle, certaines familles qui se retrouvent dans la même situation reçoivent deux montants différents.

Elle avance même que, dans certains cas, des prestataires reçoivent des prestations de logement plus élevées que le prix de leur loyer.

Le porte-parole de l'organisme Anti-Poverty Ministry à Regina, Peter Gilmer, est loin d'être d'accord avec la décision du gouvernement.

Selon lui, pour boucler la fin du mois, certains bénéficiaires combinent leurs prestations de soutien de revenu pour les personnes handicapées et de suppléments de revenus pour logement. Personne, selon lui, ne reçoit de montant plus élevé que le prix de son loyer.

Plus d'articles

Commentaires