Retour

Les cols bleus de Sherbrooke votent à 94 % pour leur nouveau contrat de travail

L'entente de principe survenue entre la Ville et ses travailleurs a été entérinée par 93,7 % des membres présents. Celle-ci devra être approuvée par le conseil municipal.

La nouvelle convention collective aura une durée de 5 ans. Il a été convenu d'une augmentation salariale de 2 % par année. Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, assure que cette hausse de salaire correspond au cadre financier fixé par la Ville avec les négociateurs.

Aucune conciliation n'a été nécessaire pour en arriver à cette entente. L'accord a été applaudi par les membres du syndicat.

La convention collective des cols bleus de la ville de Sherbrooke était échue depuis décembre 2014.

Un bon climat de négociation

Selon le maire, les négociations se sont déroulées dans le calme et le respect.

« Ça fait plaisir, l’objectif ultime, c'est d'en arriver à une entente négociée. Quand on parle des cols bleus, ça n'a pas toujours été facile. C'est d'autant plus satisfaisant, car les gens étaient de bonne foi de part et d'autre », indique M. Sévigny

Il assure que ces augmentations salariales étaient déjà prévues dans les prévisions budgétaires de la ville de Sherbrooke.

Plusieurs travailleurs se disent satisfaits du résultat. Ils sont surtout contents d'avoir évité une grève. Les cols bleus s'occupent de l'entretien des routes et du déneigement, notamment.

Les négociations se poursuivent avec les cols blancs, les brigadiers et les policiers. Selon le maire de Sherbrooke, les négociations vont « bon train » et des ententes pourraient survenir dans les « prochains mois. »

Plus d'articles