Retour

Les compensations versées à d'anciens hauts fonctionnaires inquiètent au N.-B.

Le gouvernement de Brian Gallant apprend à ses dépens que montrer la porte à de hauts fonctionnaires peut coûter cher. Au cours des derniers mois, le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick a versé 1,3 million $ pour mettre fin au contrat de deux employés.

En juin, un juge a ordonné à la province à verser 625 000 $ à Rino Volpé, l'ancien PDG du réseau de santé Vitalité. Il a conclu qu'il a été congédié sans raison valable en décembre 2014, six semaines après la défaite des progressistes-conservateurs aux élections provinciales.

À cela vient s’ajouter les 720 000 $ en dédommagement à l’ancienne médecin-hygiéniste en chef, Dre Eilish Cleary. Dre Cleary a été licenciée en décembre 2015.

Des partis d’opposition et des observateurs remarquent une tendance inquiétante.

Selon la députée conservatrice d’Edmundston-Madawaska-Centre, Madeleine Dubé, plusieurs questions demeurent sans réponse. L’ancienne ministre de la Santé reproche au gouvernement libéral de Brian Gallant de ne pas respecter son engagement d’être plus transparent.

Selon elle, des motifs politiques expliquent les licenciements, à un an d’intervalle, de Dre Cleary et de Rino Volpé par le ministère de la Santé. « On [en] a deux, coup sur coup comme ça. Donc on s'entend que c'est une tendance qu'ils ont. Et c'est dommage, parce que les hauts fonctionnaires sont quand même là avec une grande expérience et des qualités opérationnelles. Ils sont là pour une bonne raison », a-t-elle martelé.

De son côté, le porte-parole francophone de la Fédération canadienne des contribuables, Carl Vallée, y voit deux exemples de gaspillage éhonté de fonds publics par Fredericton.

M. Vallée souhaite que le gouvernement du N.-B. mette fin à cette pratique de congédier des fonctionnaires sans raison valable. « C'est une tendance lourde qui doit cesser le plus rapidement possible. Ce qui est le plus dérangeant, en fait, c'est que tous ces fonds-là proviennent justement du ministère de la Santé, des fonds qui pourraient normalement aller, ou devraient aller pour les soins. »

Le politologue Mario Levesque de l'Université Mount Allison à Sackville note que les dossiers d’Eilish Cleary et de Rino Volpé ont été pilotés par le ministre de la Santé, Victor Boudreau. C’est le même ministre qui a plongé son gouvernement dans l’embarras avec son implication dans un projet controversé de méga camping à Shediac.

À cela, la députée conservatrice Madeleine Dubé répond que les décisions de congédier les hauts fonctionnaires n’ont pas été prises en vase clos par le ministre de la Santé. « Il n’a pas pu prendre une décision de cette envergure-là, nécessairement, de lui-même. Alors certainement que le premier ministre Gallant lui-même personnellement a été impliqué et l'ensemble de son cabinet. »

Les libéraux de Brian Gallant jouissent toujours d'une avance considérable, dans les sondages d'opinion.

Mais la gestion des congédiements et les montants versés à deux anciens hauts fonctionnaires pourraient leur faire perdre des appuis.

Selon les informations de Michel Nogue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine