Retour

Les conservateurs ontariens envoient des textos non sollicités

Quatre jours après la fin de la campagne électorale, le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario envoie des messages textes pour mesurer l'appui du public aux promesses-clés du premier ministre désigné, Doug Ford.

L’expression « le premier ministre Ford » est utilisée dans les messages bien que Doug Ford ne soit pas encore premier ministre. Lui et les membres de son cabinet ne seront assermentés que le 29 juin.

L’une des questions porte sur la promesse de Doug Ford de renvoyer le PDG d’Hydro One. Une autre fait référence à la promesse d’annuler la taxe sur le carbone.

La personne qui reçoit les textos peut répondre « oui », « non » ou « indécis ». Elle peut aussi demander à ne plus recevoir les messages du Parti conservateur.

Les conservateurs envoyaient aussi des messages textes semblables au cours de la campagne électorale pour tenter d’obtenir les coordonnées d’électeurs enclins à voter pour eux.

Cela est tout à fait légal, puisque la Liste nationale des numéros de télécommunications exclus ne s’applique pas aux partis politiques.

« C’est important pour le parti de profiter des toutes les occasions possibles pour communiquer avec les Ontariens », écrit le directeur des communications Jeff Silverstein dans un courriel. Il souligne que le parti respecte les règlements à la lettre.

Des gens qui ont reçu les textos non sollicités voient toutefois les choses autrement.

« La campagne est terminée et je ne me suis abonné aux listes d’envoi d’aucun parti », fait valoir Charles Crosbie, qui a reçu un texto sur son cellulaire personnel dimanche soir.

Rebecca Osolone considère pour sa part que c’est une invasion de sa vie privée. « Je ne sais pas comment ils ont eu mon numéro, écrit-elle dans un courriel. Ils ne devraient pas pouvoir m’écrire comme ça. Je ne soutiens pas le parti conservateur. »

Plus d'articles