Retour

Les demandeurs d'asile du Québec arrivent maintenant au Manitoba

L'agence winnipégoise d'établissement des réfugiés, Welcome Place, observe un nombre croissant de demandeurs d'asile, qui ont traversé la frontière au Québec et qui choisissent de venir s'installer au Manitoba pour faire leur demande d'asile au gouvernement canadien.

Depuis la troisième semaine de mai, 12 personnes qui sont entrées au pays par le Québec ont déposé leur demande d'asile au Manitoba.

« Nous pensons que cela pourrait devenir une tendance. Nous voulons donc simplement nous assurer que notre organisme est prêt à faire face à la demande », affirme Rita Chahal, directrice générale du Conseil multiconfessionnel d'aide à l'établissement des immigrants au Manitoba (CMAEIM), qui est gestionnaire de Welcome Place.

Elle dit que plus de personnes changent de province soit parce que le temps d’attente pour une audience est plus court au Manitoba, parce qu'ils ne parlent pas français ou parce qu'ils se sentent plus proches des communautés de réfugiés de Winnipeg.

« Nous n’avons pas vu ça l'année dernière, alors nous essayons d'être proactifs à ce sujet », explique la directrice générale de l’organisme qui agit normalement comme le premier point de contact pour la plupart des demandeurs d'asile qui entrent dans le pays par la ville frontalière d'Emerson.

La semaine dernière, le ministre de l'Immigration, Ahmed Hussen, a annoncé que 50 millions de dollars iraient à l'Ontario, au Québec et au Manitoba pour alléger les coûts de logement des nouveaux réfugiés. Le Québec a reçu 36 millions de dollars alors que le Manitoba a reçu 3 millions de dollars.

« Nous sommes heureux parce que nos efforts dans ce domaine ont été reconnus et nous sommes reconnaissants de la réponse du gouvernement fédéral », affirmait le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, lors de l’annonce.

Un organisme débordé

Selon Rita Chahal, bien que le nombre total de demandeurs d'asile ne soit pas aussi élevé que l'année dernière, son organisme compte en moyenne entre 50 et 70 demandes par mois.

Entre le premier janvier et le 31 mai, le CMAEIM a aidé 330 demandeurs d'asile, comparativement à 585 au cours de la même période l'an dernier.

Rita Chahal est impatiente de voir comment la province distribuera les 3 millions de dollars provenant du fédéral.

« C'est un bon début, je pense que nous devons regarder au-delà des aménagements temporaires nécessaires pour servir les clients », affirme-t-elle.

Elle ajoute qu’il y a encore beaucoup de travail à faire afin de soutenir les réfugiés après les deux premiers jours de leur arrivée.

Selon elle, le personnel de Welcome Place est débordé de travail afin d’aider les demandeurs d’asile à naviguer à travers les systèmes sociaux et juridiques de la province, à présenter leurs demandes, à s'organiser avec les services locaux et à se préparer pour leur audience.

À l’heure actuelle, un total de 60 lits à Welcome Place et à l'Armée du Salut sont réservés pour l'hébergement temporaire des demandeurs d'asile.

Mais selon Rita Chahal, « si tout à coup nous commençons à voir les vagues que nous avons vues l'hiver dernier, cela ne suffira pas ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine