Retour

Les députés du Nouveau-Brunswick refusent à nouveau une hausse de salaire

Pour la deuxième année consécutive, les députés du Nouveau-Brunswick ont reçu une augmentation de salaire dont ils ne veulent pas et pourraient enfreindre la loi pour refuser cette hausse salariale.

Le gouvernement libéral de Brian Gallant avait imposé un gel des salaires des députés de la province il y a deux ans, mais la loi qui fait entrer en vigueur ce gel n'a pas encore été adoptée par l'Assemblée législative. Ainsi, les salaires des députés ont augmenté automatiquement le 1er octobre comme le prévoit l'ancienne législation.

Les élus de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick n'ont pas touché d'augmentation depuis neuf ans.

Pendant ce temps, le gouvernement retient les montants que génèrent les augmentations, ce qui est considéré comme une infraction à la loi, selon la professeure de droit Nicole O'Byrne.

De son côté, le président de l'Assemblée législative, Chris Collins, reconnaît que les députés enfreignent la loi, mais il serait imprudent, selon lui, de verser les augmentations salariales pour les récolter dans quelques mois.

M. Collins affirme que l'ensemble des députés du comité d'administration de l'Assemblée législative se sont réunis la semaine dernière et se sont entendus pour ne pas verser les hausses salariales.

Le gouvernement prévoit présenter la nouvelle loi au cours de la session parlementaire de l'automne, affirme le président de l'Assemblée législative.

Le premier ministre Brian Gallant avait annoncé une réduction de salaire pour lui et ses ministres en 2015. Il avait aussi gelé les salaires des députés à 85 000 $.

Plus d'articles

Commentaires