Retour

Les députés Harold LeBel et Pascal Bérubé dressent un bilan positif

Les députés péquistes Harold LeBel et Pascal Bérubé sont satisfaits des gains obtenus pour le Bas-Saint-Laurent au terme de la session parlementaire.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a rappelé tout le travail accompli dans le dossier du Stade du centenaire de Mont-Joli dans la Mitis.

Le projet de 8 millions de dollars, qui vise à rénover et à agrandir le stade, a reçu son aval ce printemps avec l’aide des gouvernements fédéral et provincial qui injecteront 2,7 millions de dollars chacun.

Le député a également mentionné la construction du gymnase de l’école Saint-Victor à Petit-Matane. Ce gymnase était revendiqué par les parents et la communauté depuis 2012.

Du côté de la Matapédia, Pascal Bérubé a précisé qu’un nouvel édifice administratif sera annoncé incessamment. Ce projet verra le jour grâce à la collaboration entre le député et la préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie.

Depuis octobre 2016, Pascal Bérubé occupe les fonctions de leader parlementaire. Il croit que sa nomination démontre que le Parti québécois reconnaît l’importance des régions.

Il se dit très honoré de ces nouvelles responsabilités, bien que la tâche soit très exigeante.

M. Bérubé a salué la collaboration avec le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour . « Il est disponible, on travaille ensemble et on fait front commun au Bas-Saint-Laurent ».

Même son de cloche du côté du député de Rimouski-Neigette, Harol LeBel, avec qui la collaboration était plus ardue au départ. « On s’est parlé et on s’est dit que quand on travaille nos dossiers, il ne faut pas que ça vienne nuire aux gens de la région. »

Cependant, le député de Rimouski-Neigette considère que plusieurs dossiers, dont celui de l’autoroute 20, ne sont pas bien gérés par le gouvernement. Les travaux de l’autoroute 20 ont été enlevés du Plan québécois des infrastructures, une réalité qui devrait être expliquée à la population selon Harold LeBel.

En tant que porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, Harol LeBel a proposé plusieurs amendements qui ont été acceptés avant l’adoption du projet de loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés.

Le projet de loi est passé, mais le député considère que le gouvernement n’a aucune vision à long terme relativement au vieillissement de la population.

Pour le Bas-Saint-Laurent, on prévoit que d’ici 2036 la proportion des personnes âgées de 65 ans et plus passera à 35 % selon l’Institut de la statistique du Québec

Les députés péquistes ont également rappelé le travail de leur parti dans l’annulation de la taxe foncière agricole, la création du crédit d’impôt pour aînés et le programme pour contrer la tordeuse du bourgeon de l’épinette.

D'après les informations de Julie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine