Retour

Les écosystèmes des parcs nationaux du Canada obtiennent de mauvaises notes  

Près de la moitié des écosystèmes des parcs nationaux ont reçu des évaluations « passables » ou « mauvaises », dit un rapport de Parcs Canada.

Le document, déposé à la Chambre des communes à la mi-décembre, contient notamment un tableau qui inventorie les notes attribuées aux conditions des forêts, des eaux douces, des milieux humides et des zones côtières dans tous les parcs nationaux du pays.

Vingt-neuf des 41 réserves et parcs nationaux notés possèdent au moins un écosystème qui a reçu une évaluation oscillant entre « passable » et « mauvaise ». Seulement 12 ont réussi l’évaluation avec des écosystèmes jugés bons.

Les forêts, les eaux douces et les toundras du parc national de Banff, par exemple, ont reçu une note passable « sans signes d’amélioration », alors même que le nombre de visiteurs en 2015/2016 a atteint 4 millions, un chiffre bien supérieur aux années précédentes.

Bien que le rapport ait constaté une nette amélioration des résultats, passant de 54 % des écosystèmes concernés en 2011 à 46 % des écosystèmes des parcs avec des notes « passables » et « mauvaises », certains organismes s'inquiètent des résultats.

Alison Woodley, de la Société pour la nature et les parcs du Canada, ne cache pas ses préoccupations en ce qui concerne les parcs des Rocheuses. « Les pressions du développement commercial de ces parcs sont énormes. Or, ces environnements ne peuvent supporter davantage d’intervention. »

Le dernier rapport de ce type remonte à 2011, alors que Parcs Canada est tenu d'en réaliser un tous les deux ans, ce qui représente pour Mme Woodley « une première étape, un pas vers la transparence ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine