Retour

Les enjeux du troisième budget progressiste-conservateur

Le ministre des Finances du Manitoba, Cameron Friesen, va présenter son troisième budget le lundi 12 mars. Il a indiqué qu'une partie du budget sera axée sur l'épargne, et a fait allusion à l'allégement fiscal.

À l'approche du dépôt du budget provincial, le ministre des Finances ne s'est pas procuré une paire de nouvelles chaussures, une vieille tradition chez les ministres des Finances.

Il a plutôt offert une paire d'espadrilles à deux adolescents : une fille de 14 ans, native de Berens River, et un garçon du même âge, originaire du Burundi. Les deux adolescents étaient au Centre Youth for Christ, situé sur la rue Main.

Il a profité de l’occasion pour donner quelques indices quant au budget qu’il présentera lundi.

« Un coût de la vie abordable est important, et les Manitobaines méritent du répit. Maintenant mes enfants sont plus âgés, mais ils ont eu votre âge et je me souviens comment c’était. On arrivait à la saison de septembre, on leur achetait une nouvelle paire de chaussures, et dès janvier, elles étaient devenues trop petites, et ce coût pour les parents, il ne s’arrête pas », a dit le ministre.

Il a indiqué que son budget allait mettre la province « sur le sentier de la réduction du déficit, sur le sentier de l’allégement fiscal, et sur le sentier de la mise en place de la tarification du carbone ».

Besoins des divisions scolaires

Dans l'attente du budget, la Division scolaire de Winnipeg a déjà identifié un manque à gagner de 261 millions de dollars pour l'entretien de ses installations. Le commissaire de la division, Mark Wasyliw, rappelle que celle-ci compte de nombreux bâtiments anciens qui nécessitent toutes sortes de réparations.

Il ajoute que cela coûterait plus de 31 millions de dollars pour que la division soit entièrement conforme aux normes d'accessibilité. Or, le financement de la province reste limité, affirme-t-il.

La province a plafonné à 2 % les augmentations possibles des impôts fonciers pour les divisions scolaires cette année, ce qui limite la marge de manoeuvre.

La taxe sur le carbone qui doit entrer en vigueur cette année au Manitoba est un autre enjeu pour la division scolaire. Elle estime que cette taxe lui coûtera 400 000 $ pour une année.

En plus, ses infrastructures de chauffage vieillissantes ne lui permettent pas de gagner en efficacité énergétique, souligne Mark Wasyliw, qui ajoute que la division scolaire souhaite travailler avec la province pour trouver des solutions.

En réponse, le ministre de l'Éducation, Ian Wishart, note que son gouvernement a hérité de ce problème d'entretien des écoles de l'administration précédente. M. Wishart affirme que la sécurité et l'accessibilité des écoles sont une priorité.

« Vous verrez ça lundi dans le budget », a-t-il glissé.

Réduction de la pauvreté

La banque alimentaire Moisson Winnipeg surveille aussi de près ce qui sera présenté dans le budget de lundi en matière de réduction de la pauvreté.

« J’aimerais voir une stratégie de réduction de la pauvreté avec une chronologie et des cibles précises, ce qui manquait des premiers budgets [de ce gouvernement] », a dit Keren Taylor-Hughes, la directrice générale de Moisson Winnipeg.

« Au Manitoba, nous avons 21 indicateurs de la pauvreté, j’aimerais qu’on y ajoute un 22e : l’utilisation de banques alimentaires. Ce n’est pas un indicateur pour l’instant, mais on a vu une augmentation de 58 % de l’utilisation des banques alimentaires au Manitoba depuis 2008, donc je pense que c’est un indicateur de pauvreté », a-t-elle ajouté.

Légalisation du cannabis

Le Sénat du Canada examine actuellement un projet de loi qui rendrait le cannabis légal . Si cette loi est promulguée, ce sera la première année où le Manitoba aura à gérer des revenus et des dépenses associées au cannabis légal.

Le ministre Cameron Friesen a tenu à souligner que son gouvernement progressiste-conservateur ne s’attend pas à une augmentation des revenus en raison de la vente de cannabis. Il a dit que la province aura d’entrée de jeu plusieurs dépenses élevées associées à la légalisation de la substance.

Avec des informations de Camille Gris-Roy et de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un homme danse sur le toit de sa voiture





Rabais de la semaine