Retour

Les enseignants de la N.-É. préoccupés par la réélection des libéraux

La seconde élection majoritaire consécutive des libéraux de Stephen McNeil, en Nouvelle-Écosse, cause de l'inquiétude chez les enseignants. Ils sont encore amers du conflit de travail qui s'est terminé abruptement quelques mois avant le déclenchement de la campagne électorale, dit la présidente du Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse.

Liette Doucet affirme être prête à donner le bénéfice du doute à Stephen McNeil, mais reste sceptique face à un gouvernement qui a imposé un contrat de travail aux quelque 9000 enseignants de la province.

« Je n'étais pas contente d'apprendre que le gouvernement de McNeil avait réussi à remporter une mince majorité », a-t-elle dit.

Les enseignants ont été très engagés durant la campagne électorale, affirme Mme Doucet. Ce serait mentir, selon elle, de dire qu'ils ne sont pas déçus par le résultat des élections.

Les libéraux surveillés de près

Le gouvernement devra honorer ses promesses en éducation et devra montrer une volonté de traiter les enseignants avec justice, dit-elle. Entre-temps, le syndicat surveillera de près le dépôt du prochain budget provincial.

Un budget avait été déposé avant le déclenchement des élections, mais il n'avait pas été adopté. Il prévoyait du financement notamment pour de nouveaux psychologues et orthophonistes dans les écoles, 30 nouveaux centres préscolaires, plus de programmes d'apprentissage et de l'appui en santé mentale.

« Nous verrons si McNeil tient ses promesses », dit-elle.

D'après le reportage de Susan Bradley, CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine