Retour

Les enseignants de la N.-É. voudraient que Trudeau s'ingère dans leur conflit avec la province

Pendant que des milliers de personnes étaient à l'intérieur du Sportsplex de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, pour voir Justin Trudeau lundi soir, des centaines d'enseignants manifestaient à l'extérieur. Ils espèrent que le premier ministre s'ingère dans leur dispute avec la province pour régler le conflit.

L'enseignante Lilia Kerr était devant le Sportsplex lundi soir. « Si j'avais eu la chance de poser une question à M. Trudeau, je lui aurais demandé s'il comprenait à quel point la réputation du Parti libéral souffrait en Nouvelle-Écosse », a-t-elle dit.

En tant que premier ministre du Canada, Justin Trudeau n'a pas de contrôle sur l'éducation. Il s'agit plutôt d'une responsabilité du gouvernement provincial.

La manifestation était organisée par un groupe de parents qui appuie les enseignants. Les manifestants à l'extérieur de l'immeuble ont brandi des pancartes et ont scandé des slogans avant d'entreprendre une marche autour du Sportsplex et sur la rue Wyse.

Négociations en cours

Les enseignants de la Nouvelle-Écosse sont sans contrat de travail depuis plus d'un an. Ils ont déclenché une grève du zèle le 5 décembre dernier.

Le syndicat des enseignants et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse ont repris les négociations, lundi, avec un médiateur.

Les deux parties ont convenu de ne pas faire de commentaires aux médias avant la conclusion des nouvelles négociations.

« Il doit y avoir une volonté de négocier », a dit l'ancien président du Syndicat des enseignants et enseignantes de la Nouvelle-Écosse, Donnie Mcintyre. « Ce n'est pas un problème insoluble, mais il doit y avoir de la volonté de la part du gouvernement. »

Le premier ministre s'abstient de commentaires

Justin Trudeau n'a pas répondu aux préoccupations des enseignants.

Il a effleuré le sujet en rappelant son choix de s'investir en politique après avoir travaillé comme enseignant quand il était dans la vingtaine.

« Il y a quelques enseignants dans la salle, je sais que vous êtes là ce soir », a-t-il dit au milieu des applaudissements.

Le premier ministre a tenu à clarifier que l'éducation est une responsabilité du gouvernement provincial.

Stephen McNeil absent

La manifestation s'est terminée vers 18 h 30 lundi soir. Justin Trudeau est entré en scène environ une heure plus tard.

« Il se vante d'avoir été un enseignant. Nous espérons qu'il nous entende et discute avec notre premier ministre », a dit l'enseignant Mark Savoy.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Stephen McNeil était absent de l'événement lundi. Son attaché de presse a indiqué qu'il avait un autre engagement.

Stephen McNeil et Justin Trudeau se sont entretenus au téléphone pendant la journée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine