Retour

Les hausses d'impôt foncier pourraient être plafonnées à 10 % pour les commerces à Toronto

La Ville de Toronto veut alléger le fardeau fiscal des propriétaires d'édifices commerciaux en imposant un plafond de 10 % sur les hausses d'impôts fonciers. Le comité exécutif du maire John Tory a voté à l'unanimité en faveur de cette mesure temporaire.

Elle aidera les petites entreprises dont la facture a doublé, et dans certains cas triplé, à la suite de leur évaluation foncière.

La boutique Seduction située sur la rue Yonge doit payer 96 000 $ de plus en impôts fonciers cette année. Une augmentation de près de 100 %, selon son propriétaire.

Philippe Gauthier a même cru qu'il était temps de fermer ses portes après 20 ans d'existence.

Mais une diminution de la facture grâce à une nouvelle évaluation de la propriété et une proposition de la Ville de plafonner les hausses d'impôt foncier à 10 % pourraient l'aider à s'en sortir cette année.

Il aimerait toutefois que la Ville trouve une solution à long terme.

À Toronto, l'impôt foncier pour un espace commercial est déterminé selon sa valeur imposable actuelle. Donc plus les édifices voisins se vendent cher et plus nombreux ils sont, plus l'évaluation foncière sera élevée.

La conseillère municipale Kristyn Wong-Tam mène la charge pour trouver des solutions viables.

Selon elle, la Ville doit maintenant déterminer s'il est possible de créer un impôt foncier uniquement pour les petites entreprises indépendantes. Présentement, les tours à condos, les immeubles de bureaux et les grands espaces commerciaux sont évalués selon la même formule.

Le dossier sera présenté à la prochaine réunion du conseil municipal.

Plus d'articles