Retour

Les juristes de l’État maintiennent la pression

Au lendemain du rejet de la dernière offre du gouvernement du Québec, les juristes de l'État ont repris leurs piquets de grève vendredi à Québec.

Les avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ) ont manifesté ce matin sur le boulevard Charest où était attendu le ministre responsable de la région, François Blais, qui participait à un point de presse organisé par la Ville de Québec concernant les entreprises innovantes.

Les juristes souhaitent interpeller les ministres pour continuer de faire entendre leurs revendications. Jean Denis, président de LANEQ, souligne que les avocats et notaires n’ont pas l’intention de lâcher prise. « On peut tenir encore parce que le fonds de grève n’est pas épuisé. […] On peut continuer au moins jusqu’au début de la prochaine session. »

Les juristes en grève depuis le 24 octobre ont rejeté jeudi à 97 % la dernière offre du gouvernement du Québec et décidé, dans une proportion de 83 %, de poursuivre la grève générale illimitée.

La principale revendication des juristes porte sur le mode actuel de négociation des contrats de travail, que LANEQ veut remplacer par un mécanisme d'arbitrage qui lierait les parties, rappelle M. Denis.

« On a dit à M. Moreau [le président du Conseil du Trésor], c’est pas une question d’argent, c’est une question de principe. On veut avoir le même mode de négociation que les procureurs de la Couronne et ne plus jamais être dans la rue. »

LANEQ représente plus de 1100 avocats et notaires qui travaillent au sein de différents ministères et organismes gouvernementaux. Ses membres assurent toutefois des services essentiels.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine