Retour

Les juristes de l'État se disent victimes du mépris des négociateurs

Les juristes de l'État, en grève depuis 16 semaines, accusent le gouvernement de tenir un double discours dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

Le président du regroupement Les avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ), Jean Denis, a soutenu jeudi que les déclarations du président du Conseil du trésor, Pierre Moreau, ne se matérialisent pas à la table de négociations.

Selon M. Denis, les fonctionnaires mandatés pour négocier n'ont pas donné une suite satisfaisante aux engagements pris par le ministre la semaine dernière.

Devant l'impasse, M. Denis a réclamé une nouvelle rencontre avec M. Moreau en plus de menacer de recourir à des moyens juridiques pour forcer la main du gouvernement.

Après une rencontre avec M. Moreau, la semaine dernière, M. Denis s'attendait à des progrès à la table de négociations.

Rien sur la formation d'un comité, selon LANEQ

Selon le président de LANEQ, les négociateurs ignorent volontairement les engagements de M. Moreau, notamment pour la création d'un comité qui doit se pencher sur le statut des juristes.

Le ministre me dit à moi que ça va bien aller, mais quand on s'en va en négociation, on s'aperçoit qu'ils ne bougent pas d'un iota, a-t-il dit en conférence de presse. Moi je pense que le ministre n'a pas beaucoup d'aval sur le Conseil du trésor et ils sont en train de l'avoir.

Jean Denis, président du regroupement Les avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ)

M. Denis a affirmé que LANEQ n'a plus la marge de manoeuvre pour laisser au cabinet du ministre, nommé il y a trois semaines, le temps de prendre le plein contrôle de la table de négociations.

« Le mépris s'accentue, le mépris continue, a-t-il dit. Ils ne font que ça, ils veulent nous épuiser, ils veulent nous faire rentrer à genoux. On les met au défi :  faites-nous donc une loi spéciale pour voir... »

Selon le représentant de LANEQ, les cinq derniers jours n'ont pas permis d'avancer sur le projet de formation d'un comité qui doit évaluer si un nouveau statut peut être accordé aux juristes.

Le Conseil du trésor reste sur ses positions, mais le ministre Moreau m'avait dit qu'il allait donner des ordres aux fonctionnaires selon lesquels on règlerait rapidement la question monétaire et que ce serait facile et qu'après on pourrait s'attaquer au cœur du litige, c'est-à-dire le comité.

Jean Denis, président du regroupement Les avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ)

Les juristes, qui réclament des hausses de salaire de 10 %, ont donné leur accord à la création d'un comité dont la formule a été proposée par M. Moreau, a indiqué M. Denis.

Selon ce qui a été convenu avec le ministre, le comité serait formé d'un représentant de LANEQ, d'un représentant du gouvernement et d'un magistrat. Leur décision exécutoire, adoptée à la majorité, devrait être rendue après six mois de travaux.

« J'ai soumis ça à mon bureau de direction et le bureau de direction était d'accord pour faire ce comité », a dit M. Denis.

Une rencontre prévue vendredi

Au cabinet de M. Moreau, l'attachée de presse Catherine Poulin a déclaré qu'une rencontre est prévue vendredi à Montréal avec le représentant de LANEQ.

Le ministre voit la tenue de cette rencontre d'un bon oeil, parce que nos gens attendent toujours des retours sur des éléments qui permettraient de faire avancer plus rapidement les négociations.

Catherine Poulin, attachée de presse du ministre Pierre Moreau

Mme Poulin a affirmé que les négociateurs mandatés dans le dossier ont toute la confiance de M. Moreau.

Il faut faire une distinction entre des positions différentes et de la mauvaise foi.

Catherine Poulin, attachée de presse du ministre Pierre Moreau

Le ministre a réitéré en Chambre mercredi que la question salariale allait respecter le cadre financier du gouvernement par équité pour les 450 000 membres de la fonction publique qui ont déjà conclu une entente, a-t-elle indiqué.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?