Retour

Les leçons de Brad Wall et Rachel Notley sur la façon de diriger une province

Le différend entre l'Alberta et la Saskatchewan a pris un nouveau tournant jeudi lorsque la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, a conseillé au prochain chef de la Saskatchewan de gérer l'économie différemment de l'actuel premier ministre, Brad Wall.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a réagi aux commentaires de son homologue albertaine en donnant ses propres conseils à son successeur.

Le Parti saskatchewanais choisira son prochain chef à la fin du mois pour remplacer Brad Wall qui a annoncé son retrait de la vie politique l’été dernier.

Brad Wall a acquis une notoriété nationale pour son style pragmatique, son esprit vif et, plus récemment, sa volonté d’en découdre avec Ottawa.

Le politicien conservateur et la néo-démocrate Rachel Notley sont à couteaux tirés dans tous les dossiers, des budgets provinciaux aux taxes sur la bière.

La tension entre les deux provinces est montée d'un cran début décembre lorsque le ministère de la Voirie et de l'Infrastructure de la Saskatchewan a interdit les véhicules d'entreprises immatriculés en Alberta sur les nouveaux chantiers de son ministère.

Rachel Notley a déclaré que le gagnant de la course à la direction du Parti saskatchewanais peut apprendre quelque chose de l'Alberta.

« Je crois que le conseil que je donnerais au nouveau premier ministre est de regarder les faits, de regarder les statistiques, d’examiner les rapports sur l'activité économique et de reconsidérer l'approche qu'ils ont adoptée jusqu'à maintenant, car une province est en train de se sortir d’une récession et l'autre non », a-t-elle déclaré lors d'une visite à la brasserie Minhas Craft Brewery de Calgary.

La brasserie affirme qu'elle a pu développer ses activités grâce aux politiques du Nouveau Parti démocratique.

De son côté, Brad Wall a répondu sur Twitter en disant qu'il avait ses propres conseils « judicieux » pour son successeur. « N'écoutez peut-être pas une première ministre néo-démocrate qui impose une taxe sur le carbone à son économie dépendante du pétrole et qui préside un déficit budgétaire annuel de 10 milliards de dollars », a-t-il écrit.

Les membres du Parti saskatchewanais sont appelés à voter le 27 janvier pour les cinq candidats dans la course à la direction du parti.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité