Retour

Les libéraux de Christy Clark sont défaits en Chambre

Le gouvernement minoritaire de Christy Clark a perdu la confiance de la Chambre à Victoria en Colombie-Britannique. La chef libérale s'est rendue chez la lieutenante-gouverneure Judith Guichon pour l'en informer.

Un texte de Fanny Bédard

Le Nouveau Parti démocratique (NPD), appuyé par le Parti vert, espère maintenant former le nouveau gouvernement.

« C’est un moment excitant. J’espère qu’on en saura plus ce soir », a indiqué le chef du NPD John Horgan, après le vote.

« S’il y a une élection, c’est parce que la première ministre veut une élection. La lieutenante-gouverneure doit écouter les conseils donnés par la première ministre pour décider quoi faire. C’est clair que la première ministre veut une élection », a de son côté dit le chef du Parti vert Andrew Weaver.

Que se passe-t-il maintenant?

Christy Clark a affirmé plus tôt cette semaine qu’elle entend dire à la lieutenante-gouverneure que l’alliance des verts et des néo-démocrates n’est pas, selon elle, en mesure de gouverner la province. La première ministre n'a toutefois pas mentionné qu'elle démissionnerait.

Elle a aussi souligné qu’elle refuserait de donner un conseil à la lieutenante-gouverneure sur ce que celle-ci devrait faire par la suite. Ce refus pose un problème, selon des experts qui soutiennent que Christy Clark déroge ainsi à un de ses devoirs.

« Si elle a perdu la confiance de la Chambre, elle ne peut pas continuer. Soit qu’elle demande la dissolution ou qu’elle démissionne. Elle ne peut pas tout simplement dire “je vous conseille que ça va mal tourner avec le NPD, mais je n’ai rien d’autre à vous dire” », explique Philippe Lagassé, professeur à l’Université Carleton et spécialiste de la Couronne et du système de Westminster.

« Je n’ai aucune idée c’est quoi sa perspective. Elle aimerait que la lieutenante-gouverneure déclenche les élections sans un conseil, mais d’un point de vue constitutionnel ce n’est pas possible », poursuit l’universitaire.

Cette impasse se déroule à la suite d’une élection très serrée en Colombie-Britannique lors de laquelle les libéraux ont fait élire 43 députés, le Nouveau Parti démocratique 41 et les verts 3. Quelques semaines après les élections, le NPD dirigé par John Horgan et le Parti vert d’Andrew Weaver ont annoncé une alliance dans le but de faire tomber le gouvernement de Christy Clark et de mettre fin à un règne libéral de 16 ans.

Depuis, le Parti libéral a usé de tactiques pour faire mal paraître l’opposition. Il a notamment présenté un discours du Trône fortement teinté de promesses néo-démocrates et vertes que les deux partis de l’alliance ont refusé d’appuyer dans le but de faire tomber le gouvernement. Comme promis, le président de l'Assemblée, le libéral Steve Thomson, a aussi démissionné, tout de suite après le vote de confiance qui a défait le gouvernement de Christy Clark.

Si l'alliance du NPD et des verts prend le pouvoir, elle devra nommer un nouveau président choisi parmi ses députés. Il y aura alors 43 députés NPD et verts qui siègeront à l'Assemblée, face à une opposition de 43 libéraux.

Il n’est pas clair à quel moment ni comment la lieutenante-gouverneure rendra sa décision.

Plus d'articles

Commentaires