Retour

Les libéraux en tournée de relations publiques à Québec

La région de Québec sera un champ de bataille lors de la prochaine élection provinciale. Le parti libéral a marqué le coup cette semaine, trois fois plutôt qu'une.

Une analyse de Louise Boisvert

Il y a eu un rassemblement partisan des libéraux à Québec pour préparer la prochaine session parlementaire qui commence dans quelques jours.

Puis, une rumeur en coulisse que leurs quartiers généraux de la prochaine campagne électorale seraient à Québec.

Sur le plan plus local, deux mêlées de presse avec trois ministres et le maire de Québec pour parler de l'état d'avancement de certains projets dans la capitale.

D'ordinaire, les journalistes doivent faire des pieds et des mains pour connaître l'endroit et l'heure de ces rencontres de travail pour espérer avoir une mise à jour des discussions.

Pas cette semaine. Ils ont reçu des convocations en bonne et due forme. Il s'agissait d'invitation à des mêlées de presse. Il n'est pas question ici d'annonces officielles, mais de rencontres informelles.

C'est avant tout une activité de relations publiques.

Les ministres se sont prêtés au jeu. Ils ont répondu à toutes les questions.

La « refondation » de l'Hôtel-Dieu

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est montré particulièrement enthousiaste devant le projet de reconversion de l'Hôtel-Dieu présenté par les Augustines de Québec.

La proposition n'est pas totalement nouvelle, bien que l'on évoque pour la première fois publiquement la possibilité d'intégrer les Nouvelles Casernes au projet.

Une suggestion audacieuse d'autant que tous les politiciens ont échoué jusqu'à présent à leur trouver une vocation.

Pour justifier le peu de nouveauté dans le discours, le Dr Barrette a voulu se montrer rassurant : « Je vous assure qu'aujourd'hui les travaux sont formellement débutés alors qu'avant, je vous annonçais que j'allais commencer des travaux ».

Il n'y a pas d'urgences dans ce dossier. Les détails du projet devraient être connus à la fin de l'année.

Surtout, il faudra attendre encore 8 ans avant que ce soit officiellement en place, date de l'inauguration du nouveau complexe hospitalier du CHU de Québec.

Une première rencontre de travail

Les journalistes ont eu bien peu à se mettre sous la dent à la suite de la «  première rencontre de travail  » sur le projet de transport structurant lundi entre le ministre des Transports, André Fortin, son collègue responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, et le maire de Québec, Régis Labeaume.

C'était le prétexte de la mêlée de presse.

Il s'agissait peut-être d'une première pour André Fortin, mais certainement pas pour les deux autres.

Régis Labeaume a même affirmé qu'il parle à Sébastien Proulx tous les jours.

Pas de doute, le projet avance à grande vitesse, élection ou non.

De projet à réseau

Dans le dossier de la mobilité, nous ne sommes pas à une expression près. Le vocabulaire se raffine une fois de plus.

Le maire de Québec ne parle plus de simple projet de transport structurant, mais bien de réseau de transport structurant.

La différence tient au fait que l'administration Labeaume prépare un projet plus vaste. Le tramway sera le coeur autour duquel vont se greffer des trajets d'autobus repensés au goût du 21e siècle.

Régis Labeaume confirme qu'il veut mettre l'opposition dans le coup pour assurer un appui le moment venu. Il compte rencontrer Jean Rousseau de Démocratie Québec et Yvon Bussières, conseiller indépendant.

Mais pas question d'inclure l'opposition officielle. Le parti s'oppose à tout projet de transport structurant. « Ça ne donne rien de les inviter », dit le maire Labeaume.

Québec 21 devra donc passer son tour.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine