Retour

Les libéraux sondent leurs membres sur l’éthique de Sam Hamad

Le Parti libéral du Québec (PLQ) a présenté des excuses après avoir envoyé un sondage aux allures préélectorales à ses militants dans le but de connaître leurs opinions, notamment au sujet de l'éthique de plusieurs politiciens. Un seul député libéral actuel figurait sur la liste des personnalités visées : Sam Hamad.

Un texte d’Alexandre Duval

Cogeco Nouvelles révélait lundi matin l’existence de ce sondage envoyé aux militants libéraux. Radio-Canada a obtenu copie du questionnaire, qui compte une vingtaine de questions.

L’une d’entre elles demande aux répondants de donner leur avis sur le degré d’éthique qu’ils perçoivent chez plusieurs personnalités politiques.

On y retrouve les noms de deux anciens premiers ministres, soit Pauline Marois et Jean Charest. Les maires Régis Labeaume et Denis Coderre sont aussi cités, tout comme Nathalie Normandeau.

Le député de Louis-Hébert, Sam Hamad, est cependant le seul député présentement élu à l’Assemblée nationale qui figure sur la liste des personnalités visées.

L'affaire a visiblement créé un malaise au sein du PLQ, du moins assez pour qu'il se dise désolé, sur Twitter.

Remaniement attendu

Dans le contexte où Philippe Couillard laisser présager un remaniement ministériel dès le début de l’année 2017, à la suite du retour de Pierre Moreau, la présence du nom de Sam Hamad sur cette liste ne semble pas fortuite.

Le député de Louis-Hébert s’était retiré du conseil des ministres, en avril dernier, dans la foulée des révélations de l’émission Enquête au sujet de ses liens avec Marc-Yvan Côté, lorsque ce dernier était vice-président du C. A. de Premier Tech.

Deux mois plus tard, le commissaire à l’éthique et à la déontologie de l’Assemblée nationale avait tranché que Sam Hamad avait manqué aux valeurs de l’Assemblée nationale, mais ne recommandait aucune sanction.

Identifier des priorités pour 2018

Dans ce même sondage, le PLQ veut aussi savoir quel enjeu ses militants considèrent comme prioritaire pour l’élection provinciale, qui aura lieu en 2018.

Les militants sont également invités à dire dans quels domaines le gouvernement devrait investir le plus d’efforts d’ici le prochain scrutin, hormis l’éducation et la santé.

Une question demande par ailleurs aux répondants d’identifier la qualité la plus importante qu'ils recherchent chez un politicien.

Une autre les invite à associer diverses qualités comme la compétence, l’honnêteté et le leadership aux chefs de partis présents à l’Assemblée nationale, soit Philippe Couillard, Jean-François Lisée, François Legault et Françoise David.

Le sondage demande également aux membres du PLQ si les critiques faites au gouvernement Couillard, notamment au sujet de sa défense des valeurs québécoises ou de ses politiques économiques, leur semblent justifiées ou non.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine