Retour

Les ministres s'accordent sur l'assurance médicaments

Au sortir de la deuxième journée de leur rencontre à Winnipeg avec leur homologue fédérale, Ginette Petitpas Taylor, les ministres de la Santé des provinces et des territoires ont réaffirmé leur accord quant à un programme national d'assurance-médicaments. Ils ont toutefois convenu de se revoir en septembre pour aborder la question centrale de son financement.

Un texte de Barbara Gorrand

Les ministres de la Santé ont souligné l’importance de la présentation donnée vendredi par l’ancien ministre de l’Ontario, Eric Hoskins, qui dirige le comité consultatif sur l’assurance médicaments.

« Cette présentation a touché à tous les détails importants », a déclaré le ministre québécois Gaétan Barrette. « Nous n’avons pas eu réponse à tout, mais [M. Hoskins], et son équipe viendront nous présenter un modèle en septembre. C’est le prochain rendez-vous majeur qui déterminera l’avenir de ce projet et il faudra alors répondre au double enjeu de la protection et du financement », a-t-il ajouté.

Interrogée sur la part qui pourrait incomber au gouvernement fédéral dans ce plan de financement, la ministre Ginette Petitpas Taylor s’en est également remise au rapport qui sera présenté à la rentrée.

« Mes homologues ont très clairement exprimé leur intérêt pour un programme national, mais la question des coûts a été également soulevée, a-t-elle déclaré. Et c’est pourquoi nous voulons travailler dans un esprit de collaboration avec les provinces et les territoires, à mesure que nous allons de l’avant avec ce dossier. »

Cannabis et opioïdes

Le financement a aussi été la question centrale des autres enjeux de santé publique abordés par les ministres, comme la crise des opioïdes ou la campagne de prévention accompagnant la légalisation du cannabis.

Sur ce dernier point, le ministre manitobain de la Santé, Kelvin Goertzen, ayant exprimé jeudi la déception de son gouvernement concernant le manque de vigueur de la campagne de sensibilisation à l’égard des jeunes, Mme Petitpas Taylor a rappelé qu’il s’agissait d’un « virage important pour tous ».

« Nous, les ministres de la Santé, avons affirmé notre engagement à l’égard de la sensibilisation du public afin que les Canadiens disposent des renseignements dont ils ont besoin pour faire des choix judicieux en ce qui concerne la consommation de cannabis », a-t-elle déclaré.

Elle a également rappelé que le gouvernement fédéral a investi 108 millions de dollars dans les campagnes de sensibilisation, mais que pour s’assurer d’atteindre le public ciblé, Ottawa a choisi de communiquer en grande partie via les réseaux sociaux.

Quant à la crise sanitaire que représente la consommation d’opioïdes en général et de Fentanyl en particulier, qui a causé la mort de près de 4000 Canadiens en 2017, Ginette Petitpas Taylor a souligné que l’ensemble des ministres de la Santé se sont engagés à « faire plus ».

Pour Terre-Neuve-et-Labrador, cela se traduit par une entente bilatérale signée à Winnipeg qui permettra de « financer un nouveau centre de traitement multidisciplinaire », comme l’a souligné le ministre provincial John Haggie.

Plus d'articles