Retour

Les nouveaux tramways de la CTT ont des défaillances mécaniques fréquentes

Un rapport de la Commission des transports de Toronto indique que les 30 nouveaux tramways fabriqués par Bombardier ont des défaillances mécaniques plus fréquentes que prévu.

La distance parcourue avant que ne survienne une défaillance mécanique est encore loin de la cible établie par la CTT.

Les défaillances incluent des portes qui ne s’ouvrent pas convenablement, des problèmes avec les freins et des interphones qui ne fonctionnent pas.

Mais la Commission ne se dit pas préoccupée par le problème pour l’instant et précise que ces défaillances n’ont pas d’impact sur la sécurité des usagers.

Avec de nouveaux véhicules, comme les tramways, il y aura toujours certains problèmes. Ceux que nous constatons pour le moment sont mineurs.

Bradd Ross, porte-parole de la CTT

Avec seulement 30 voitures en service, les défaillances observées ne sont pas symptomatiques d’un problème majeur sur la chaîne d’assemblage, ajoute le porte-parole.

L’expert en transports, Harry Gow, rejette cette explication. Selon lui, le nombre limité de tramways sur les routes ne devrait pas être une raison qui justifie le problème.

Le rapport indique que des défaillances ont été rapportées en moyenne après 5 696 kilomètres parcourus, alors que la cible établie est de 35 000 kilomètres.

Il sera présenté à la réunion mensuelle de la CTT le 18 janvier, à l’hôtel de ville.

Bombardier, qui ne cesse de repousser la livraison des tramways, assure que la production se fait sans faille.

Les résultats que nous voyons actuellement sont tout à fait dans les normes de ce à quoi on pourrait s'attendre avec l'arrivée de nouveaux véhicules.

Marc-André Lefebvre, porte-parole de Bombardier

Bombardier doit livrer le prochain tramway cette semaine. 41 nouveaux véhicules sont attendus en 2017.

La livraison des 204 tramways doit être complétée d’ici la fin de 2019.

Avec les informations de Mathieu Simard

Plus d'articles

Commentaires