Retour

Les partis s'unissent pour accoucher d'un plan de 26,9 M$ pour contrer l’intimidation

Le gouvernement Couillard a annoncé mercredi un plan d'action pour prévenir et contrer l'intimidation. Entouré des représentants de l'opposition, le premier ministre a déclaré que l'intimidation est une « atteinte à la dignité humaine ». Le plan est accompagné d'une enveloppe de 26,9 millions de dollars pour les trois prochaines années.

Le premier ministre Philippe Couillard a aussi déclaré que c'était « la première fois qu'une ministre [Francine Charbonneau] a cette responsabilité particulière et spécifique ». 

Lancées en octobre 2014, les consultations sur ce plan d'action ont finalement donné lieu à 53 mesures qui seront réparties en 5 points stratégiques :

Les différentes mesures sont détaillées dans le plan d'action, disponible en ligne. Des corps de polices aux milieux autochtones, tous les secteurs sont visés. Même les médias ont leur place dans le plan d'action, en ce qui a trait à la diffusion de l'information relative aux cas d'intimidation.

Ainsi, sans prévoir l'adoption de lois ou règlements particuliers, le premier ministre a affirmé que la « communication et la sensibilisation » sont très efficaces pour prévenir et contrer l'intimidation.

« La législation n'est pas toujours la solution », commente Philippe Couillard.

Le premier ministre a insisté sur le fait que ces mesures allaient consister en la promotion de comportements qui favorise « l'interaction sociale et le mieux-vivre ensemble ».

Il a aussi rappelé que les témoins des cas d'intimidation doivent être conscients qu'ils peuvent faire une différence.

Pas seulement pour les jeunes

Le plan d'action veut s'attaquer à toutes les sphères de l'intimidation. Si intimidation rime souvent avec milieu scolaire, le premier ministre a déclaré qu'il prévoit des mesures pour tous, y compris dans le cyberespace, peu importe l'âge ou le milieu. Il s'agit d'une première en la matière.

En réponse à une question d'une journaliste à savoir comment il allait y arriver, le premier ministre a répondu que « c'est un problème qui traverse la société ». Il a rajouté qu'un plan visant une partie spécifique de la population aurait été incomplet.

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a aussi souligné le « travail colossal qui a été fait dans le milieu scolaire depuis plusieurs années ». Elle a spécifié que les mesures proposées dans le plan d'action viendront renforcer celles déjà mises en place. 

Les mesures seront aussi appliquées aux aînées, tranche de la population particulièrement vulnérable. Par exemple, un jeu-questionnaire sur l'intimidation leur sera proposé afin qu'ils soient plus outillés devant les diverses formes qu'elle peut prendre. 

La députée de Québec Solidaire Manon Massé, aussi présente au point de presse, a affirmé qu'il faudrait également continuer à en faire plus pour contrer l'intimidation subie par la communauté LGBT. Elle a affirmé en avoir déjà parlé avec le premier ministre et qu'il lui a assuré que ce plan d'action était un premier pas et « qu'il y en aura d'autres ».

Les différents partis en concertation

Philippe Couillard a souligné d'entrée de jeu au point de presse que : « C'est un des rares moments où vous voyez des gens des différents partis réunis. » Le plan d'action s'est fait en concertation avec la CAQ, le PQ et Québec solidaire, qui était pourtant absent au début des consultations. 

Le porte-parole de l'opposition officielle pour les aînés et en matière de lutte contre l'intimidation, le député péquiste Sylvain Rochon, a affirmé pour sa part qu'il y a « des causes pour lesquels nous sommes résolument réunis ».

Il a enchaîné en spécifiant que le plan était imparfait, mais qu'il était « le fruit d'un réel désir de faire les choses ensemble ». 

Du côté de la CAQ, la députée de Repentigny et porte-parole du deuxième groupe d'opposition pour la famille et la lutte contre l'intimidation, Lise Lavallée, a dit que le plan s'est fait « en concertation et sans partisanerie ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine