Retour

Les patrons de La Presse en commission parlementaire pour répondre aux élus

Les patrons du média numérique La Presse présentent ce matin leurs arguments aux parlementaires québécois afin d'obtenir la modification législative requise pour modifier le statut de l'entreprise en OSBL.

Début mai, La Presse annonçait son intention de voler de ses propres ailes, en sortant du giron de Power Corporation.

Pour ce faire, le célèbre « quotidien de la rue Saint-Jacques » dévoilait son plan en vue de devenir un organisme sans but lucratif (OSBL), 51 ans après avoir été racheté par l’entreprise de la famille Desmarais.

Or, pour se transformer ainsi en OSBL, La Presse doit obtenir un changement législatif auprès des élus de l’Assemblée nationale.

En effet, lorsque Power Corporation a acheté le quotidien en 1967, le gouvernement québécois a adopté une loi afin que la propriété du journal ne puisse être transférée à des intérêts étrangers. Pour modifier cette loi, l’unanimité est requise de la part des députés de l’Assemblée nationale.

Si les dirigeants de l’entreprise espéraient qu’il ne s’agisse que d’une formalité, il se trouve que le Parti québécois, ainsi que la députée indépendante Martine Ouellet, ont rapidement soulevé des questions sur la proposition.

Ils exigent notamment des garanties sur l’indépendance éditoriale de La Presse, qui a, au fil des années, maintenu une orientation fédéraliste.

Plusieurs groupes seront entendus au cours de la journée, dont le syndicat des employés de La Presse, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, différents médias tels que Le Devoir et Le Soleil, mais aussi Quebecor Média, propriétaire du Journal de Montréal et de TVA.

Les audiences se déroulent jusqu’à 23 h 30 ce soir et reprennent demain avec les présentations d’autres groupes d’intérêt.

La Presse espère que la modification législative soit votée avant l’ajournement de la session parlementaire, puisqu’il s’agit de la dernière occasion de procéder avant la nouvelle législature qui verra le jour après les élections du 1er octobre.

Plus de détails à venir

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine