Retour

Les pompiers de Tracadie à nouveau sous la loupe

Un conseil municipal divisé devant une salle comble et un malaise au sein de la brigade des pompiers, l'histoire semble se répéter à Tracadie.

Un texte de René Landry

Un consultant est à l'oeuvre ces jours-ci, à Tracadie, au Nouveau-Brunswick, pour tenter de trouver des solutions au malaise qui secoue depuis longtemps la brigade des pompiers. Pierre Laforest, qui a une longue feuille de route en matière d'administration municipale, a le mandat de trouver des solutions.

Mardi dernier, le nouveau chef pompier, Émilio St-Coeur, a remis sa démission, au lendemain d'une réunion publique du conseil municipal. Des propos de certains conseillers, qui sont venus à ses oreilles, l'ont amené à claquer la porte. Puis, vendredi dernier, retournement de situation: Émilio St-Coeur ne démissionnait plus. La Ville de Tracadie doit publier un communiqué pour permettre à la population d'y voir plus clair.

Le directeur général de la Municipalité, Daniel Hachey, doit rencontrer le chef pompier en compagnie du consultant. « Je confirme la nouvelle que le chef pompier reste avec nous. Le consultant rencontrera probablement aussi les membres du conseil », affirme M. Hachey.

Le maire, Denis Losier, espère que le malaise au sein de la brigade des pompiers de Tracadie finisse par disparaître.

« On a eu une réunion à huis clos mercredi dernier, rappelle Denis Losier. On voulait avoir une tierce partie, une personne neutre pour pouvoir regarder les deux ou les trois côtés de la médaille et avoir le coeur net avec la situation qu'on vit. Ce n'est pas quelque chose [le malaise au sein de la brigade des pompiers] qui date de quelques jours ou quelques semaines. Il y a un malaise depuis plusieurs années et qui avait commencé bien avant les derniers conseils municipaux. On veut voir la lumière. On aimerait pouvoir régler la situation une fois pour toutes et avoir des informations pour prendre les meilleures décisions et garantir la sécurité de nos citoyens. »

Le maire touché « royalement »

Le maire Losier a parlé publiquement pour la première fois du départ de la conseillère Norma McGraw, une alliée au sein d'un conseil divisé. Mme McGraw a remis sa démission jeudi dernier. Elle n'a pas voulu accorder d'entrevue. Sur sa page Facebook, elle se dit désolée de quitter son poste de conseillère à mi-mandat, mais elle dit vouloir se « diriger dans une sphère qui [lui] apportera beaucoup de positif »

Denis Losier ne cache pas qu'il a été ébranlé par cette deuxième démission au sein du conseil en quelques semaines. Denis McLaughlin a remis sa démission, fatigué des chicanes au sein du conseil.

« Je n'ai fait aucune sortie publique durant la fin de semaine, précise Denis Losier. Je ne me sentais pas la force de le faire. Je comprends la position de Mme McGraw, mais je la trouve regrettable. On perd un gros morceau au sein du conseil. Ça me touche royalement. »

Le conseil municipal de Tracadie a malgré tout démontré une belle unanimité dans sa volonté d'interdire l'utilisation des pesticides sur son territoire. Si tout se déroule bien, selon le maire, un arrêté municipal pourrait être en vigueur d'ici l'automne prochain. Les membres du conseil ont même eu droit à une ovation debout de l'assistance, qui a chaudement applaudi la démarche des élus contre l'utilisation des pesticides.

Mais la division au sein du conseil est apparue à nouveau flagrante aux yeux du public au moment de déterminer qui serait le maire suppléant. Deux conseillers étaient opposés pour obtenir le poste. Réaldine Robichaud a été appuyée par Denis Losier et le conseiller Geoffrey Saulnier. Le conseiller Jean-Yves McGraw a été choisi, avec les votes des conseillers Raymonde Robichaud, Jolain Doiron, Ginette Brideau Kervin, André Saulnier et Dianna May Savoie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 faits que vous ignoriez sur les rêves





Rabais de la semaine