Retour

Les pompiers volontaires de Dryden en débrayage depuis février

Une trentaine de pompiers volontaires du service des incendies de Dryden, au nord-ouest de Thunder Bay, refusent toujours de travailler en réponse à un ultimatum envoyé par la Ville de Dryden il y a une semaine.

Les pompiers volontaires jugent que des tensions avec le chef des pompiers de Dryden, Ryan Murrell, rendent l’environnement de travail dangereux, d’après le président du comité de négociation et pompier de Dryden, Darren Trist.

La ville a envoyé une lettre aux 36 pompiers de la station numéro 1 de Dryden le 5 mars, leur donnant jusqu’à vendredi dernier pour signer un formulaire de retour au travail, sinon leurs postes seraient considérés comme vacants.

Seuls deux pompiers ont signé le formulaire, selon Darren Trist.

Une fouille intempestive, selon des pompiers

Les problèmes datent de l’année dernière, lorsque Dryden a revu sa politique sur l’alcool, explique le maire adjoint de Dryden, Nick Beyak.

« Il fut décidé que [la politique] devait être appliquée partout, et [le directeur municipal Ernie Remillard] et le chef des incendies ont reçu des instructions de ne pas permettre l’alcool dans le poste d’incendie, » dit-il.

Cette directive a mené à une fouille d’une salle de la station numéro 1 utilisée par les pompiers pour relaxer, dit Darren Trist. Il n’y avait pas d’alcool cette fois-là, mais il y en a déjà eu dans le passé, admet-il.

Mais le problème n’est pas l’alcool, selon lui. Il s’agit plutôt de la fouille d’une salle réservée aux pompiers par du personnel qui ne travaille pas à la station, y compris la police. C’est ce qui a mené au conflit avec le chef Ryan Murrell et à la décharge de trois pompiers de longue date.

L’association des pompiers de Dryden réclame la suspension temporaire de Ryan Murrell jusqu’à ce que la situation se calme.

C’est la première fois qu’il y a des problèmes entre les pompiers et le chef des incendies, dit Nick Beyak.

« Rien n’a été reporté à notre département des ressources humaines, ou au directeur municipal, » dit-il.

Darren Trist espère arriver à une solution rapidement, au cas où les services des pompiers deviennent nécessaires.

« Un accident de la route… c’est la saison de la pluie verglaçante. Les feux de cheminée sont très communs quand le temps se réchauffe, » dit-il.

Il n’y a pour l’instant aucune négociation prévue entre les pompiers volontaires et la ville. Dryden emploie cependant toujours 4 pompiers professionnels.

Des membres de l’association des pompiers de Dryden entendent assister à la réunion du conseil municipal de Dryden lundi soir.

Avec les informations de CBC.

Plus d'articles