Retour

Les producteurs laitiers de N.-B. réagissent aux attaques du président des États-Unis

Le président des États-Unis, Donald Trump, s'en est pris aux producteurs de lait canadien mardi. Il a d'ailleurs promis aux producteurs laitiers américains qu'il allait revoir les accords commerciaux avec le Canada qu'il qualifie d'injustes.

Il a affirmé que l’entente entre les producteurs et les transformateurs laitiers canadiens afin de favoriser le lait diafiltré du Canada l’irrite au plus haut point.

Le président américain s’est attaqué aux producteurs de lait canadien alors qu’il présentait son nouveau décret : Buy American and Hire American (Acheter américain et Embaucher américain). « Ce qui vous arrive en ce moment est typique de ce genre d’entente qui ne va que dans un sens. »

Il montre du doigt l’accès plus difficile pour les producteurs de lait diafiltré américain au marché canadien. Le lait diafiltré est un substitut de lait utilisé dans la fabrication du yogourt et du fromage.

Marcel Daigle, propriétaire de la ferme Oscar Daigle et fils, à Baker-Brook au Nouveau-Brunswick, il n’y a aucune injustice, au contraire. « Quand c’est à leurs avantages, ils n'en parlent pas, mais quand l’avantage devient pour le Canada, c’est là que les États-Unis s’en viennent plus frustrés. »

En exportant leur lait diafiltré, les Américains contournent l’actuel système de gestion de l’offre qui encadre la production laitière au Canada,

Conséquence : au Nouveau-Brunswick les quelque 200 producteurs ont perdu 3 millions de dollars en 2015 seulement. Marcel Daigle ajoute : « La seule chose qu’on fait nous au Canada c’est qu’on contrôle, nos frontières et nos produits, pour offrir aux consommateurs un produit 100 % canadien. »

Selon Reint Dykstra, producteur laitier à Salisbury, au Nouveau-Brunswick, le problème vient avant tout des États-Unis. « Le Canada n’est pas responsable pour la surproduction de lait aux États-Unis qui sont activement à la recherche de nouveaux marchés. »

Négocier avec humilité, dit MacNaughton

Selon l’ambassadeur du Canada aux États-Unis, Davin MacNaughton, il faut être prêt à négocier tous les échanges avec les États-Unis. « La façon de le faire est d’être humble, faire nos devoirs, être bien préparé et de montrer aux États-Unis l’importance de préserver les échanges commerciaux avec le Canada. »

Dans une lettre adressée aux gouverneurs de l’état de New York et du Winsconsin, Andrew Cuomo et Scott Walker, l’ambassadeur canadien montre bien son désaccord avec les accusations tenues contre l’industrie laitière canadienne. « Le Canada n’accepte pas l’affirmation selon laquelle les politiques laitières du Canada causent des pertes financières aux producteurs laitiers des États-Unis. Les faits ne corroborent pas cette affirmation. »

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a dit qu’il fallait continuer de travailler « avec les contacts que nous avons », avant d’ajouter que les relations avec les gouverneurs sont déjà très bonnes.

L’Association des producteurs laitiers du Canada est persuadée qu’Ottawa défendra l’industrie laitière.

Plus d'articles

Commentaires