Retour

Les progressistes-conservateurs en Nouvelle-Écosse en mode électoral

Le Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse n'a pas attendu le déclenchement des élections pour lancer sa campagne électorale, samedi, au Collège NSCC Akerley à Dartmouth.

Le parti est représenté dans 50 circonscriptions. Il lui reste à tenir un congrès d’investiture dans la circonscription d’Halifax-Armdale.

Certains candidats ont déjà commencé à faire du porte-à-porte. C'est le cas de Robert Batherson, candidat dans Halifax Citadelle-Île de Sable.

« C’est clair que M. McNeil va déclencher des élections. Nous sommes prêts comme parti. Je suis prêt comme candidat. J’ai une équipe. J’ai un local. J’ai un plan. J’ai un message clair. C’est vraiment un référendum au leadership de Stephen McNeil. Comme Gilles Vigneault à chanté, c’est le temps de faire la campagne », affirme Robert Batherson.

Le premier ministre libéral, Stephen McNeil, demeure muet quant au moment où il déclenchera les élections, mais du matériel publicitaire diffusé brièvement par son parti, vendredi, mentionnait le 30 mai comme le jour du scrutin.

Le dernier séjour au pouvoir du Parti progressiste-conservateur a eu lieu de 1999 à 2009.

Les verts à la recherche de candidats

Les membres du Parti vert de la Nouvelle-Écosse sont réunis samedi en assemblée générale à l'Université Dalhousie, à Halifax.

Le parti désignera certains de ses candidats. Selon le chef, Thomas Trappenburg, les verts sont toujours à la recherche d'autres candidats pour les élections.

Au cours de la campagne, le parti entend parler notamment d'énergie renouvelable.

Avec des informations de Stéphanie Blanchet

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine