Retour

Les promoteurs paieront plus en frais de développement à Toronto

Toronto connaît une croissance sans pareil. Les demandes des promoteurs immobiliers sont non seulement à la hausse, mais elles sont aussi de plus en plus complexes.

Elles requièrent plus d'attention et de travail de la part de différents départements notamment des services juridiques et du génie.

Conséquence : le traitement des demandes est plus long et souvent incomplet, faute de personnel qualifié, ce qui entraîne un nombre élevé d'audiences devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario, selon la conseillère Janet Davis.

Cette situation affaiblit considérablement la position de la Ville.

Janet Davis, conseillère municipale à Toronto

Solution

Le service d'examen des demandes des promoteurs coûte environ 50 M$ à la Ville de Toronto. Toutefois, les revenus générés par les frais exigés actuellement sont insuffisants. Le manque à gagner de 12 M$ est comblé par les revenus généraux obtenus des taxes municipales. Une augmentation de 34 % des frais permettrait au service de se financer et d'embaucher du personnel, affirme le président du comité de planification et conseiller municipal, David Shiner.

Je crois que l'industrie est prête à payer des frais plus élevés si cela lui permet d'accélérer le traitement de ces demandes.

David Shiner, conseiller municipal à Toronto

Le traitement des demandes des promoteurs sera plus rigoureux et le personnel du service de planification ne sera pas épuisé parce qu'il travaille 24 heures sur 24, 7 jours par semaine, selon le conseiller municipal. Il ajoute que la demande du maire John Tory de sabrer 2,6 % du budget du département de planification devra attendre l'entrée en vigueur des nouveaux frais prévue pour janvier 2017.

Les élus du Conseil municipal se pencheront sur ce dossier lors de leur prochaine réunion en décembre.

Plus d'articles