Retour

Les services d’ambulance sont en crise au Nouveau-Brunswick, selon l'Opposition officielle

Les progressistes-conservateurs estiment que les services d'Ambulance Nouveau-Brunswick sont loin de répondre aux besoins des citoyens. Le député de Fredericton-Ouest-Hanwell a sévèrement critiqué le gouvernement aujourd'hui sur cette question.

Brian MacDonald sonne l'alarme. Selon lui, le niveau de service d’ambulance actuel est inacceptable. Il demande au premier ministre Brian Gallant d’intervenir pour redresser la barre.

La situation est préoccupante, selon lui, non seulement dans la région de Saint-Quentin et Kedgwick, mais aussi ailleurs dans la province.

Selon le chef du Parti vert, David Coon, il faudrait simplement revoir le contrat avec Ambulance NB.

Mais le ministre de la Santé, Benoît Bourque, assure que la situation est loin d'être aussi sombre que la décrivent les partis d’opposition. Selon lui, Ambulance NB respecte tout à fait ses obligations contractuelles.

Ambulance NB doit atteindre un niveau d'efficacité de 95 %. Le ministre Bourque dit que cette exigence est dépassée.

Benoît Bourque assure qu’il sympathise avec les familles qui n’ont pas obtenu des services adéquats, mais ces histoires, souligne-t-il, ne représentent que de 3 % à 5 % de tous les cas.

Pour ce qui est de négocier un nouveau contrat avec Ambulance NB afin d’accroître les services, cela n’est pas dans les plans actuels du gouvernement.

Pour ce qui est des services dans la région de Saint-Quentin et de Kedgwick, le ministre Bourque explique que les discussions se poursuivent. Il n’a toutefois pas fourni de détail sur la progression de ces discussions.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »