Retour

Les sociétés de prêt sur salaire dans la mire du gouvernement Notley

Les prêteurs sur salaire albertains seront bientôt forcés de réduire leurs taux d'intérêt. Le maximum légal en Alberta est de 600 % par an, soit le plus élevé au pays. Le gouvernement trouve ce niveau abusif et prépare un projet de loi pour changer cette situation.

Emprunter 100 $ pour une période de deux semaines peut coûter jusqu'à 23 $ en Alberta. C'est un taux annuel de 600 %, bien plus élevé que, par exemple, les cartes de crédit qui affichent des taux autour de 20 %.

Les entreprises qui facturent autant exploitent les Albertains les plus pauvres, a dénoncé mardi la première ministre albertaine Rachel Notley.

Son gouvernement déposera un projet de loi pour limiter les taux. Le plafond choisi n'a pas encore été annoncé.

La première ministre souhaite aussi que d'autres entreprises commencent à offrir des prêts, à des taux plus raisonnables, aux personnes qui font face à une difficulté financière passagère. Ainsi, à Calgary, l'organisme à but non lucratif Momentum, pour lequel le ministre des Finances Joe Ceci a travaillé, s'est associé à une caisse d'épargne. Ils offrent des prêts de courte durée à un taux de 12 %.

Les règles actuelles sont en vigueur jusqu'au 30 juin. Elles seront modifiées par un projet de loi qui devrait prévoir une période de transition.

D'après un reportage de Laurent Pirot 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine