Retour

Les tâches du directeur des loisirs redistribués à d'autres employés à Port-Cartier

Le directeur des loisirs de Port-Cartier a appris qu'il ne sera pas remplacé lors de son départ à la retraite, en février. Ses tâches seront redistribuées parmi les autres employés. La part administrative de ses tâches sera ajoutée au rôle de la directrice générale, qui doit déjà compenser l'absence de plusieurs employés. Le nouveau maire invoque des raisons budgétaires.

Un texte de François Robert

Christian Lepage déplore la façon dont l'annonce a été faite, sans aucune consultation auprès des employés du service des loisirs.

Christian Lepage, estime qu'il est faux de croire que la directrice générale aura amplement le temps de bien s'occuper de ces nouvelles ses tâches administratives, il croit plutôt qu'elle en a déjà « plein les bottes ».

La décision du conseil municipal dirigé par le maire Alain Thibault est d'autant plus incompréhensible, selon Christian Lepage, que le sport est profondément ancré dans la culture des gens de Port-Cartier.

« Port-Cartier est une des villes qui est le plus en forme au Québec et c’est sans prétention que l’on peut dire ça et c’est très quantifiable, fait valoir Christian Lepage. Le hockey mineur, les cours de natation et tout cela on voit que per capita le nombre de jeunes qui participent à nos activités… Port-Cartier est très actif et autant au niveau culturel que sportif. »

« Si on reprend les anciens conseils municipaux, ça en était leur fierté, poursuit Christian Lepage. On est très bien équipé et nos équipements servent vraiment. »

Le directeur des loisirs sortant souligne que son service a souvent anticipé les besoins des gens de Port-Cartier.

Le maire Thibault réfute les critiques

Le maire Alain Thibault défend la décision de couper ainsi dans la masse salariale de la ville en ne remplaçant pas son directeur des loisirs et de la culture.

« C’est une décision budgétaire, insiste Alain Thibeault. C’est une décision unanime du conseil municipal. On a des restrictions budgétaires à faire pour arriver dans notre budget. On s’est fixé des objectifs. On redistribue le travail. »

Le maire a précisé que le vote en question avait été réalisé lors d’une rencontre en privé du conseil et non lors d’une réunion publique et qu’aucune résolution n’avait été adoptée à ce propos pour l’instant.

Le maire confirme que plusieurs postes sont vacants autour de la directrice générale. Selon Alain Thibault, la directrice générale a accepté cet ajout des tâches de supervision du directeur des loisirs et son salaire a été bonifié suite à cet ajout.

Avec la collaboration de Louis Garneau

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité