Les candidats aux élections municipales sont tous connus depuis le 6 octobre. En Estrie, des dizaines de maires ont été élus sans oppositions. Des luttes intéressantes ont aussi officiellement débuté dans certaines villes comme Sherbrooke, Magog et Lac-Mégantic. À Lingwick, la situation est toutefois différente et plutôt particulière : la ligne de départ a été désertée.

Le maire sortant, Marcel Langlois, se retire de la vie politique municipale laissant le poste vacant. Toutefois, personne n'a souhaité faire le saut pour le remplacer.

Il devra donc rester en poste jusqu'au 26 novembre prochain, date où un nouveau scrutin devrat être organisé afin de lui trouver un successeur.

Le 5 novembre prochain, les quelques centaines d'habitants de la petite municipalité devront tout de même élire six nouveaux conseillers.

La case « mairie » restera toutefois vide.

Si la situation est inusitée, elle n'est pas unique. En Mauricie, la ville de Saint-Stanilas se trouve confrontée à la même problématique.

À cet endroit, un maire suppléant sera choisi parmi les conseillers.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine