Retour

Lionel Perez sera chef de l'opposition officielle à Montréal

Denis Coderre ayant quitté la politique municipale, c'est Lionel Perez qui occupera la fonction de chef de l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal. Par contre, on ne sait pas encore combien de temps sa formation politique continuera de porter le nom d'« Équipe Denis Coderre pour Montréal ».

Un texte de Jérôme Labbé

Dans tous les cas, Lionel Perez sera à la tête d'une formation minoritaire, avec 25 des 65 sièges au conseil municipal. Il a été choisi jeudi à l'issue d'une réunion des élus de l'Équipe Coderre au siège du parti, boulevard Crémazie.

« On est une opposition forte. Nous avons été élus sous la même bannière. Nous allons respecter nos engagements électoraux auprès de nos électeurs et on va s'assurer d'avoir une cohésion, a-t-il promis. Cette cohésion, c'est une transition d'un parti au pouvoir à un parti d'opposition. La dynamique, elle est évidemment différente. »

« On va s'assurer qu'on a une structure en place pour pouvoir aider tous les élus. On va avoir des porte-parole sur des enjeux très particuliers », a indiqué M. Perez, ajoutant que son parti n'hésiterait pas à souligner les bons coups de l'administration Plante lorsque l'occasion se présentera.

Lionel Perez a été nommé chef par intérim de sa formation politique. Il s'est aussi engagé à ne pas briguer la succession de Denis Coderre. Chantal Rouleau s'était aussi portée candidate à la direction du parti par intérim.

Conseiller de ville sortant du district de Darlington, M. Perez a été réélu dimanche avec 42 % des voix et 607 bulletins d'avance sur son plus proche rival, le candidat de Projet Montréal Graham Carpenter, qui a récolté 32 % du vote. Il sera le seul élu de l'Équipe Coderre au conseil d'arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Les autres sièges seront tous occupés par des élus de Projet Montréal, sauf celui de Snowdon, remporté par Marvin Rotrand, de Coalition Montréal.

Mardi, le conseiller avait publié sur Facebook un bilan de campagne virulent, dans lequel il critiquait sévèrement sa propre formation politique.

Lionel Perez était responsable des infrastructures, de la Commission des services électriques, de la gouvernance et de la démocratie ainsi que des relations gouvernementales dans le dernier comité exécutif. Il le demeurera jusqu'au 16 novembre, date à laquelle seront assermentés les nouveaux élus.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine