Retour

Lobbyisme : Premier Tech reçoit trois constats d'infraction

Le Commissaire au lobbyisme du Québec a signifié trois constats d'infraction à deux dirigeants de la compagnie Premier Tech, de Rivière-du-Loup, au sujet d'activités de lobbyisme qu'ils auraient menées en contravention avec la loi auprès de titulaires de charges publiques.

Ces mesures font suite à la diffusion d'un reportage de l'émission Enquête, de Radio-Canada, et à deux demandes d'enquête adressées au commissaire.

Les constats visent Yves Goudreau, vice-président développement corporatif de l'entreprise, et Jean Bélanger, le président et chef de l'exploitation de Premier Tech. Les deux hommes ont 30 jours pour reconnaître ou non leur culpabilité.

Les activités visées par les constats d'infraction ont eu lieu entre février 2015 et février 2016, mais l'enquête a couvert une période de plus de sept ans, d'octobre 2008 à février 2016. Dans un communiqué, le commissaire note que la majorité des activités de lobbyisme qu'il a constatées sont prescrites sur le plan pénal, mais que l'enquête a permis de signifier les trois constats en cause.

Le commissaire conclut également qu'il y a bel et bien eu « exercice d'activités de lobbyisme » entre Marc-Yvan Coté, ancien ministre et ancien vice-président de Premier Tech, et Sam Hamad, alors ministre du gouvernement du Québec. Toutefois, le commissaire ne signifie aucun constat d'infraction à ce sujet.

Le reportage de l'émission Enquête avait été diffusé le 31 mars dernier.

Au moment d'écrire ces lignes, Premier Tech n'avait pas encore commenté.

D’après les renseignements de Denis Leduc

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine