Retour

Louis-Hébert : la consultation sur le racisme a nui, disent des libéraux

Des députés libéraux de la région de Québec avancent que la consultation sur la discrimination systémique et le racisme mise de l'avant par le Parti libéral du Québec (PLQ) peut avoir nui à leur formation dans Louis-Hébert.

Le député de Portneuf, Michel Matte, voit dans le résultat de l’élection partielle un signe que le message du gouvernement est mal compris de la population. La consultation sur le racisme explique en partie la défaite, selon lui.

« La population ne comprend pas ce qu’on a mis de l’avant, dit-il. Dans les milieux francophones, ce n’est pas une priorité. Les gens, ce n’est pas de ça qu’ils me parlent chez nous. »

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ), Geneviève Guilbault, a remporté l’élection partielle dans Louis-Hébert lundi en récoltant 51 % des voix. Sa victoire a mis fin à 14 ans de règne du Parti libéral du Québec dans l’ancienne circonscription de Sam Hamad.

« Belle claque sur la gueule »

Le député Patrick Huot qualifie la défaite des libéraux de « belle claque sur la gueule ». À l’instar de Michel Matte, il croit que la consultation sur le racisme a pu avoir été mal comprise par les électeurs.

« Les gens aimeraient ça qu’on écoute peut-être un peu plus certaines questions. Entre autres, la question sur la discrimination sur le racisme, c’est des choses dont les gens nous parlent beaucoup, les gens ont un certain malaise, comprennent peut-être mal où on s’en va », a réagi l’élu de Vanier.

La ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, ne va pas aussi loin que ses deux collègues. Elle reconnaît toutefois qu’il faudra redoubler d’ardeur pour passer le message auprès des électeurs.

De son côté, le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, perçoit les résultats de l’élection partielle dans Louis-Hébert comme un rappel à l'ordre lancé par la population.

Plus d'articles

Commentaires