Retour

Lyra Evans, la première candidate trans d'un parti représenté à Queen's Park

Lyra Evans, candidate du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario dans la circonscription Ottawa-Vanier depuis dimanche, est la première personne trans à représenter un grand parti aux élections dans la province. Elle-même autrefois sans-abri, elle fera de la lutte contre l'itinérance un de ses chevaux de bataille.

Un texte de Roxane Léouzon

La protection de l’environnement, les droits des femmes et des personnes LGBT et l’accès à l’éducation supérieure sont des causes importantes aux yeux de Lyra Evans, qui les défend dans sa communauté depuis plusieurs années. Mais c’est le déménagement de l’Armée du Salut dans un méga-refuge dans le quartier Vanier qui l’a décidée à faire le saut en politique.

« Ça ne prend pas en compte les besoins des personnes itinérantes. Déménager le refuge est mauvais pour eux, ça les éloigne des services qui ont été mis en place pour eux, ça les éloigne du système de justice auquel plusieurs d’entre eux doivent faire face. En même temps, [OC Transpo] se débarrasse des billets d’autobus, alors ils risquent d’avoir de la difficulté à accéder à des services », estime la jeune femme trans de 25 ans.

Mme Evans, qui a été sans-abri pendant environ deux ans, croit que la province devrait financer davantage le programme Logement d’abord, qui préconise de trouver des logis pour les personnes à la rue avant même de leur fournir d’autres services comme ceux en santé mentale ou en traitement des dépendances. Elle s’insurge aussi contre le fait qu’il y ait une liste d’attente d’une dizaine d’années pour accéder à des logements sociaux à Ottawa.

« Si je pouvais, je créerais une loi qui dirait que la Ville devrait acheter une partie de chaque nouveau développement immobilier pour en faire des logements sociaux, pour créer des quartiers mixtes sur le plan social », a ajouté celle qui a habité longtemps dans le quartier Vanier.

Représenter les personnes trans

Mme Evans ne se gêne pas pour dire haut et fort qu’elle est une femme trans.

« En grandissant, j’avais très peu de modèles positifs de personnes trans dans les médias. Je me suis promise que je resterais toujours une personne ouvertement trans, pour être un modèle pour les autres », a indiqué Mme Evans, qui estime que le nombre de personnes ouvertement gaies, lesbiennes, bisexuelles ou trans (LGBT) à Queen’s Park est faible en comparaison avec leur proportion dans la société.

L’étudiante en chimie, qui assure qu’elle abandonnera ses études à temps plein si elle est élue, veut d’ailleurs faire avancer les dossiers qui touchent les personnes trans, notamment l’accès à des services médicaux appropriés.

Mme Evans ne parle pas français, mais elle promet d'y travailler.

Jeremy Dias, directeur du Centre canadien de la diversité des genres et de la sexualité, se réjouit de la nomination de Mme Evans.

« On a toujours besoin de plus de candidats LGBTQ et deux-esprits qui se présentent comme candidats pour leur communauté et quand ils sont choisis pour un parti fort ici dans la province, ça donne espoir qu’ils vont gagner et que leurs voix seront représentées dans la législation », a estimé M. Dias, soulignant la grande implication de Mme Evans jusqu’à présent dans la communauté LGBT d’Ottawa.

Selon le militant, l’accès à des services médicaux adaptés, notamment à certaines chirurgies, doit effectivement être amélioré pour les personnes trans en Ontario.

Une autre femme trans, Christin Millroy, s’était présentée en 2011 pour le Parti libertarien de l’Ontario. Aucune personne ouvertement trans n’a toutefois encore été élue à Queen’s Park.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards